Mohamed Darif: La néo démocratie est le rejet du libéralisme et du capitalisme sauvages

La néo démocratie est un courant fondé sur refus des principes du néo libéralisme et du capitalisme sauvage, et ce courant est très répandu de par le monde, a affirmé Mohamed Darif,  fondateur du Parti des néo-démocrates.

Invité du neuvième rendez-vous de l’émission débat d’Hespress, «La voie vers les élections de 2021», le politologue a indiqué en ce sens: « Nous croyons fort que l’Etat a un rôle central dans la préservation des valeurs sociales économiques et culturelles du pays ».

« Le parti des néo démocrates n’est pas un petit parti, mais occupe le 13è rang parmi les formations politiques nationales en matière de couverture électorale.  Et s’il ne se trouve pas en force au niveau de l’action politique du pays, à l’instar d’expériences similaires dans d’autres pays, c’est parce que nous sommes encore en phase d’édification de l’Etat moderne », a-t-il soutenu.

Et d’ajouter: « Le Maroc pâtit d’un manque de culture partisane en termes des idéologies, c’est encore un système tribal, om la tribu continue de dicter les règles du jeu politique ».

Pour lui, « il n’y a pas de grands ou de petits partis, mais des partis soutenus et ayant de grands moyens, et d’autres non ».

Le Parti des néo démocrates est bien présent parce qu’il est porteur d’une idéologie, celle de la réconciliation entre la politique et la culture, a-t-il dit, notant que son patri fait parfaitement la différence entre « un programme politique et un projet politique ».

Photos Souhail Rmidi

« Nous considérons que notre parti a 3 missions essentielles: L’encadrement, la proposition et la formation à la gestion de la chose locale et publique », a encore dit Mohamed Darif.

Mohamed Darif: La néo démocratie est le rejet du libéralisme et du capitalisme sauvages Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page