Migration: Les pays africains appellent à une coopération en matière d’intégration

Les pays africains ont appelé mardi à mettre en place un cadre de coopération bilatérales et des politiques publiques visant à intégrer les migrants, lors d’une conférence organisée par le Maroc et l’ONU.

Réunis lors d’une réunion virtuelle organisée au Maroc, les représentants des pays africains, ont appelé conjointement à la mise en place de cadres de coopération et des politiques publiques visant à intégrer les migrants et leur permettre de contribuer au développement local.

La conférence a été tenue par le Réseau des Nations unies sur les migrations, la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), en partenariat avec la Commission africaine et visait surtout à discuter des migrants en situation irrégulière, au moment où le sujet de la migration reste un sujet houleux qui divise dans le monde malgré qu’il s’agit d’un sujet qui concerne tout le monde et où la responsabilité est partagée.

Les discussions débutées mardi lors d’une session plénière ont tourné autour des conditions de vie et des défis rencontrés par les migrants en situation irrégulière. Parmi les problèmes rencontrés, l’intégration, l’avenir de leurs familles ainsi que le réseau de circulation entre les pays, où les migrants se retrouvent souvent pris au piège dans des réseaux de passeurs.

Le chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge auprès de l’Union africaine, Bruce Mokaya Orina a ainsi alerté sur le phénomène de disparition des migrants notamment dans la région de Sahel.

« Il est nécessaire d’instaurer des mécanismes de collaboration pour le contrôle et la sécurité des flux migratoires », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, les intervenants ont discuté des problèmes rencontrés par les migrants lors de leur périple en cette situation particulière de pandémie du coronavirus, au moment où plusieurs pays ont activé l’état d’urgence sanitaire et plusieurs secteurs et programmes ont été mis à l’arrêt, mettant les employés dans des situations de précarité.

De son côté, le Maroc a rappelé que depuis 2018, le royaume a réussi à secourir 64.000 personnes en mer et qu’entre 2014 et 2017 plus de 50.000 migrants irréguliers ont été régularisés. Un point important que Mamadour Goita, du Réseau panafricain de défense des droits des migrants a relevé, en indiquant qu’il existe un dysfonctionnement et un déficit en coopération bilatérale entre les pays africains pour l’intégration des migrants.

« Il convient d’assurer la cohérence et la pertinence des politiques publiques dans ce sens, appuyées de programmes de mise en œuvre efficaces ».

Migration: Les pays africains appellent à une coopération en matière d’intégration Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page