Amzazi : Enseignement en présentiel pour les établissements ayant atteint 100% d’élèves vaccinés

Le ministre de l’Éducation nationale, Said Amzazi, a donné, ce mardi 31 août au lycée Dar Essalam à Rabat, le coup d’envoi de la campagne nationale de vaccination des 12-17 ans. Une campagne qui vise plus de 3 millions d’élèves (public, privé, et missions étrangères).

Dans une déclaration à Hespress Fr, le ministre de l’Éducation nationale, qui était accompagné du ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, a indiqué que l’objectif de cette campagne nationale de vaccination des 12-17 ans est de garantir la sécurité sanitaire de nos jeunes, mais également d’acquérir l’immunité collective tant espérée pour pouvoir retrouver une vie normale partout.

Photo : Mounir Mehimdate

« Pour pouvoir lancer cette campagne de vaccination à grande échelle, nous avons dû faire des préparatifs très importants au niveau de chaque province. Quelque 419 centres sont concernés avec des équipes mobiles au niveau rural. Ainsi, 3 millions d’élèves seront vaccinés aussi bien les jeunes des établissements publics et privés, mais aussi ceux des missions étrangères, de l’enseignement originel et donc toutes les catégories de jeunes âgés entre 12 et 17 ans. Et c’est une grosse et importante opération« , nous confie le ministre.

Pour le choix porté sur les deux vaccins, Pfizer et Sinopharm, pour la vaccination de cette tranche d’âge, Said Amzazi explique que « le Maroc se distingue par ce choix, dans la mesure où la majorité des pays qui ont vacciné les enfants, soit ils ont utilisé le vaccin Pfizer pour les Européens et Américains, soit Sinopharm pour la Chine et les Émirats arabes unis« . Le Maroc propose donc deux vaccins aux familles des élèves, « et c’est à ces dernières de choisir le vaccin qu’elles souhaitent« , soutient le ministre.

Photo : Mounir Mehimdate

« Le principe adopté pour cette campagne reste le volontariat. Ce n’est pas un acte obligatoire. On n’oblige personne à se faire vacciner, mais on demande aux parents de ramener leurs enfants pour garantir leur sécurité sanitaire. Deuxième chose, il faut absolument qu’il y ait un consentement parental. Nous avons donc élaboré une fiche sur laquelle la signature des familles est obligatoire avant le passage à l’acte, attestant qu’ils ont accepté de faire vacciner leurs enfants », nous explique Said Amzazi, notant que « la mobilisation conjointe des ministères de la Santé, de l’Éducation nationale et de l’Intérieur fait que cette campagne va être réussie avec l’adhésion et l’acceptation des familles« .

Les enfants non-vaccinés seront-ils exclus de l’enseignement en présentiel ?

Comme annoncé par le ministère de l’Éducation nationale le 28 août, la rentrée scolaire 2021/22, prévue le 10 septembre, se fera selon trois modèles dans les établissements publics, privés ainsi que les missions étrangères. Un modèle d’enseignement présentiel, un modèle d’enseignement par alternance et un autre modèle d’enseignement à distance.

Interrogé si les élèves non-vaccinés seront exclus de l’enseignement en présentiel, le ministre de l’Éducation nationale nous a affirmé que «  le raisonnement n’a pas été fait sur la base des élèves vaccinés et non-vaccinés. Absolument pas ! »

Photo : Mounir Mehimdate

« On a tenu compte de la situation des établissements scolaires. Ceux qui vont atteindre 100% de vaccinés vont devoir et pouvoir appliquer l’enseignement en présentiel, tant demandé par les familles. Mais il faudrait que je rappelle, que cette campagne de vaccination va prendre au moins 10 semaines. 3 semaines pour l’administration de la première dose, 3 semaines pour la 2e dose et puis un mois pour l’acquisition de l’immunité« , nous a-t-il dit.

En attendant d’adopter le mode d’enseignement présentiel, Said Amzazi nous a revélé qu’il  » va falloir d’abord qu’on s’assure que la majorité des élèves ont été vaccinés, qu’il y a une acquisition d’immunité et que les indicateurs épidémiologiques sont en amélioration« .

Concernant les parents sceptiques qui refusent pour le moment de vacciner leurs enfants, le ministre de l’Éducation nationale fait observer que  » pour le moment, le choix leur est donné pour vacciner ou pas leurs enfants. Et on accepte ce choix« .

Amzazi : Enseignement en présentiel pour les établissements ayant atteint 100% d’élèves vaccinés Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page