Vaccination des 12-17 ans : Ait Taleb veut laisser du temps aux parents sceptiques

Le coup d’envoi de la campagne nationale de vaccination des 12-17 ans a été donné ce mardi 31 août par le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, et le ministre de l’Éducation nationale, Said Amzazi, au lycée Dar Essalam à Rabat. Une campagne qui vise plus de 3 millions d’élèves (public, privé, et missions étrangères). 

Ainsi, les deux ministres ont procédé à une visite de l’établissement en question en passant par l’ensemble du circuit mis en place et que les bénéficiaires doivent respecter, de l’accueil où se trouvent trois administrateurs des ministères de la Santé et de l’Éducation nationale. Ces derniers procèdent à l’enregistrement des élèves et la remise du document de l’accord parental aux tuteurs, qui doit être signé avant de passer à la vaccination.

Par la suite, les deux ministres se sont dirigés vers la salle de consultation, passage obligatoire pour les élèves avant de recevoir sa dose du vaccin anti-covid, où l’attendent un médecin et une infirmière pour s’enquérir de l’état de santé du bénéficiaire. Au sein du lycée Dar Essalam, deux salles de vaccination ont été aménagées pour les besoins de la campagne. Les deux ministres ont par la suite découvert l’ambulance SMUR mise à disposition de l’école en cas d’urgence.

Le lycée Dar Essalam a bien été aménagé par les autorités compétentes pour accueillir la première vague des 12-17 ans venus recevoir leur première dose du vaccin Pfizer, disponible au niveau de ce lycée. Un chapiteau a été mis en place dans la grande cour de l’école où les élèves accompagnés de leurs parents attendaient leur tour.

« Aujourd’hui nous assistons à la campagne de vaccination scolaire qui est dédiée aux collégiens et lycéens entre 12-17ans. Elle permettra de protéger cette catégorie de personnes. Car récemment, nous avons constaté que beaucoup de jeunes étaient pris en charge en réanimation dans des situations graves. Comme on est à la veille de la rentrée scolaire, et pour éviter une recrudescence des cas de contamination ainsi que protéger cette catégorie pendant le brassage de la rentrée, il vaut mieux qu’il y ait une vaccination efficiente. Les vaccins utilisés sont reconnus mondialement. Ils ont prouvé leur efficacité. Et les comités scientifiques se sont attardés sur la question et ont recommandé la vaccination en toute sécurité de cette catégorie de citoyens. Aujourd’hui, on est en train d’assister à une organisation exemplaire et qui va permettre aux élèves de bénéficier de la vaccination dans des conditions de sécurité sanitaire optimale » a déclaré à Hespress Fr, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, lors de sa visite ce mardi au lycée Dar Essalam.

Interrogé par notre rédaction sur sa réponse aux parents sceptiques à la vaccination de leurs enfants, Ait Taleb nous a indiqué que «  le principe même de cette vaccination est fait sur le volontariat, le choix et l’accord parental. Sans accord parental, aucune vaccination ne peut avoir lieu. Et c’est la raison pour laquelle les parents sont une condition sine qua non pour assurer cette campagne de vaccination« .

Et pour ceux qui refusent catégoriquement la vaccination de leurs enfants, le ministre de la Santé nous a répondu ainsi : « On va les laisser jusqu’à ce qu’ils puissent avoir de la raison en observant ce qui se passe autour d’eux et qu’ils aient un peu confiance à ce qui se passe aussi à l’échelle mondiale« .

Vaccination des 12-17 ans : Ait Taleb veut laisser du temps aux parents sceptiques Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page