Nabila Mounib : Non je ne suis pas vaccinée contre le Covid-19 et je continuerai à poser des questions

La secrétaire générale du Parti socialiste unifie (PSU), Nabila Mounib, n’a toujours pas reçu ses deux doses du vaccin anti-Covid. La militante de gauche l’a bien affirmé lors de son passage à l’émission « La voie vers les élections 2022 » lancée par le groupe Hespress dans le cadre des élections générales 2021, prévues pour le 8 septembre prochain. 

Troisième invitée de cette émission, Nabila Mounib était parmi les politiciens qui ont suscité la polémique au début de la pandémie, après avoir exprimé ses doutes sur le coronavirus, lors d’un événement organisé par une école de journalisme.

Aujourd’hui, et un an et demi après le déclenchement de la pandémie dans le monde, la Cheffe du PSU a affirmé lors de son passage à Hespress, qu’elle se pose encore et toujours des questions sur la source du virus, mais aussi, sur l’efficacité du vaccin, qui selon elle, est sorti un peu trop vite et n’est pas passé par l’ensemble des protocoles exigés, notamment la phase 4 des essais cliniques.

Interrogée sur son opinion et sa position par rapport au vaccin anti Covid, Nabila Mounib a avancé qu’en tant que «  politicienne qui se respecte, et qui n’évite pas de parler des sujets qui dérangent pour gagner des voix » elle se doit «  de poser des questions et éveiller la conscience des citoyens ».

« C’est une pandémie mondiale qui a donné suite à une grande crise économique, en plus qu’elle soit une crise sanitaire (…) Quand la pandémie est apparue, on s’est demandé d’où elle vient. Des grands experts de par le monde ont affirmé que le changement climatique qui a donné suite au réchauffement climatique qui a donné suite au rapprochement de plusieurs animaux, qui portent des virus et bactéries dangereuses, de l’humain ou encore des animaux domestiques, a augmenté les risques de contagiosité (…) », a-t-elle expliqué. 

Et d’ajouter dans ce sens : « Quand le virus est apparu à Wuhan, on s’est demandé s’il n’avait pas été fabriqué dans un laboratoire. Par la suite, de grands experts de renom l’ont confirmé après avoir décortiqué le virus ».

Selon la cheffe du PSU, «  il fallait chercher un remède plutôt qu’un vaccin, puisque le remède reste beaucoup plus efficace. Puis, pour juger l’efficacité d’un vaccin, ce dernier doit passer par autre phase d’essais cliniques. Sauf qu’ils se sont arrêté à deux essais cliniques » soutient-elle. Pour Mounib, il ne faut pas céder à la peur et continuer de poser des questions. 

« Ce que j espère, c’est que le vaccin donne un bon résultat. Mais j’ai toujours demandé à ce qu’on partage avec nous les données sur ces vaccins, sur le nombre de personnes ayant eu des effets indésirables. On ne communique pas sur ces sujets », estime Nabila Mounib, qui n’a pas manqué de tacler les politiciens qui «ne  parlent que de sujets qui plaisent et évitent ceux qui dérangent pour récolter des voix ».

Pour conclure, Nabila Mounib a affirmé de pas avoir reçu ses deux doses du vaccin anti-Covid, non pour des raisons de santé, mais «en attendant de voir ses effets ».

« C’est quelque chose de nouveau. Aujourd’hui, il s’agit de la cupidité du big pharma. A mon avis, l’humain ne doit pas perdre son sens de remise en question », a estimé la SG du PSU. 

Nabila Mounib : Non je ne suis pas vaccinée contre le Covid-19 et je continuerai à poser des questions Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page