La justice écossaise se dessaisit de l’affaire de la catalane Clara Ponsati

Dans l’affaire des indépendantistes catalans, la justice écossaise s’est déchargée du dossier de la députée européenne Clara Ponsati qui s’était réfugié dans le pays suite à la tentative de sécession de 2017.

Alors que l’Espagne réclame la députée européenne ainsi que tous ceux qui ont fomenté la tentative de sécession de la Catalogne, la justice écossaise a abandonné la procédure d’extradition de l’indépendantiste catalane jugeant qu’elle « n’a aucune compétence dans cette affaire », selon le juge Nigel Ross.

En cause, Clara Ponsati a été réélue en tant que députée européenne et a récemment annoncé son déménagement en Belgique, de fait l’Ecosse ne peut plus être compétente dans cette affaire et Mme. Ponsati, devrait être couverte par son immunité parlementaire européenne, mais en mars, le Parlement européen a voté la levée de son immunité, comme celle des indépendantistes catalans Carles Puigdemont et Toni Comin

Depuis le Brexit, les 73 sièges Britanniques ont été redistribués début février 2020 au profit d’autres pays de l’Union européenne, et l’un d’entre eux a été attribué à cette ancienne ministre de l’Éducation du gouvernement catalan de 64 ans qui s’était exilée en Ecosse et s’était par la même occasion rendue à la police après le mandat d’arrêt européen émis à son encontre.

L’ancienne ministre était devenue entre temps, professeure d’économie à l’université écossaise de St Andrews, alors qu’elle faisait l’objet d’une procédure d’extradition par la justice écossaise. Cette fois-ci, elle pourrait être visée par la justice belge à son tour, comme Carles Puigdemont et Toni Comin.

La justice écossaise se dessaisit de l’affaire de la catalane Clara Ponsati Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page