Bouden/Discours : Le Roi affirme que le Maroc prend désormais son destin en main

À l’occasion du 68ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, le Roi Mohammed VI a adressé vendredi 20 août, un discours à la Nation. Dans son discours, le Roi a souligné que cette révolution est plus qu’un événement historique figé dans le temps. Car, toujours en constante régénérescence, elle ne cesse d’inspirer, à des générations de citoyens, l’amour authentique de la Patrie et, par corollaire naturel, l’ardeur à défendre le pays, ses institutions et ses symboles sacrés.

Outre les messages du Roi à l’adresse de son cher peuple, notamment, la portée de cet évènement pour le peuple marocain, le Souverain a également exprimé, sur un ton ferme, que le Maroc a effectivement changé, mais pas dans un sens qui va à l’encontre des vœux pieux de ses détracteurs.

D’ores et déjà, le Royaume n’accepte plus que ses intérêts supérieurs soient malmenés. En revanche, il tient à fonder des relations solides, constructives et équilibrées, notamment avec les pays voisins.

Dans une analyse fine de ce discours historique du Roi Mohammed VI, le politologue Mohamed Bouden a considéré que « le discours royal à l’occasion du 68e anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple représente une nouvelle bouffée d’énergie pour une nation courageuse déterminée à réussir. Il est certain que ce discours aura une résonance lointaine de sorte à concrétiser les fruits souhaités des priorités du Royaume du Maroc et de ses causes majeures.

Le responsable du Centre Atlas d’analyse des indicateurs politiques et institutionnels avance que «le discours royal à l’occasion du 68e anniversaire de la révolution du roi et du peuple a donné un contenu renouvelé à l’épopée du 20 août. Dans ce sens, il a considéré que ce discours « a souligné la continuité de l’esprit de cette épopée anime la volonté du Maroc « de se projeter dans son avenir avec une interdépendance étroite entre les enjeux démocratiques et de développement sur le plan interne et les enjeux externes avec une approche responsable pour faire face aux défis, absorber les crises et neutraliser les menaces.

Selon le responsable du Centre Atlas d’analyse des indicateurs politiques et institutionnels, le discours royal a souligné que « le statu quo dans les relations avec certaines parties n’est plus une option ».

« Le Roi Mohammed VI a présenté une définition renouvelée de la souveraineté, ce qui signifie que le Maroc prend son destin en main à travers son histoire ancienne, avec une Monarchie citoyenne garante de sa stabilité et une approche courageuse et réaliste. », soutient le politologue. Et d’ajouter : « c’est cette force intérieure qui constitue le secret de son immunité et de son développement dans son environnement et de sa participation fructueuse sur la scène internationale et régionale« .

Bouden n’a pas manqué de s’arrêter devant les menaces auxquelles le Maroc fait face. Il a dans ce sillage estimé que le discours du 20 août était celui de la confiance en soi par excellence. C’est un discours qui a accordé une attention particulière aux menaces qui guettent le Royaume « en mettant en garde contre le ciblage méthodique du Royaume et de son capital moral et institutionnel ». Car, dit-il, « certaines parties hostiles ne veulent pas voir le Maroc comme une flamme cohérente, comme un pays développé et stable dans un environnement volatile qui utilise toute sa puissance constructive et les idéaux auxquels il croit pour faire de la région non seulement une place située quelque part sur la carte mondiale, mais plutôt une équation équilibrée basée sur le respect mutuel, loin de toute attitude hautaine ».

« À travers son histoire, la Nation marocaine a œuvré pour formuler des solutions à ses défis et particularités uniques. Par conséquent, la corrélation entre chaque succès que le Maroc réalise et un quelconque prix élevé payé au détriment des libertés et des droits de l’Homme n’est plus possible », fait valoir Bouden.

« Les institutions sécuritaires nationales représentent une pierre angulaire dans l’équation du succès marocain avec leur professionnalisme, efficacité, vigilance continue et détermination à la réalisation des objectifs. Par conséquent, certaines parties ne veulent pas voir le Maroc comme un pays africain dans la cour des grands dans les domaines de la sécurité et du renseignement. Ces parties étaient prêtes à mener une campagne de calomnie malveillante dans le but de dissimuler la vérité éclatante et de conspirer contre le Maroc sous des prétextes et des slogans étranges et différents », explique Bouden.

Le discours du Roi à l’occasion du 68e anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple « fut un discours décisif sur le parcours du Maroc, qui continuera son chemin advient que pourra.

Outre « l’affirmation du Roi que certaines idées héritées du passé ne doivent plus subsister dans le monde d’aujourd’hui », ce discours « s‘inscrit « dans la lignée du discours du Roi lors du sommet Sommet Maroc-Pays du Golf en avril 2016, et qui reste une véritable feuille de route et une analyse approfondie de ce qui s’est passé et se passe aujourd’hui », a noté Bouden.

Soulignant non sans fierté que « le Maroc, sous la houlette de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et grâce à ses nombreux atouts, est devenu un point focal incontournable dans les espaces méditerranéen, maghrébin et même atlantique », met en avant Bouden.

Partant de cela, il fait allusion aux puissances internationales qui cherchent à freiner l’élan pris par le Royaume qui ne cesse d’étendre son influence géostratégique. Pour lui, le raisonnement selon « exhorter le Maroc à réduire sa vitesse pour convenir à celles de certains pays de la région aboutira à un résultat » est erroné. Car, argumente-il « le Maroc a le génie et l’ambition de faire toujours plus, et l’idée de maintenir un niveau élevé quelque part et empêcher les autres d’atteindre le même niveau n’a plus de sens aujourd’hui ».

« Quant aux relations marocaines avec l’Espagne et la France, premier et deuxième partenaires commerciaux, force est de constater que Sa Majesté le Roi, à travers son suivi personnel, veut établir des relations fortes et durables avec une logique tournée vers l’avenir et fondée sur les priorités du Maroc et de ces deux pays européens ».

« Il s’agit donc d’une lecture géostratégique attentive et d’une position forte pour créer une percée dans les relations de partenariat qui cherchent à atteindre des objectifs communs basés sur les fondements de la confiance, de la transparence, du respect mutuel et de l’accomplissement des engagements et que la diversification du Maroc de ses partenaires n’a jamais été au détriment de ses partenaires traditionnels », conclut le politologue.

Bouden/Discours : Le Roi affirme que le Maroc prend désormais son destin en main Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page