FMI/DTS : 1,2 milliard de dollars dans les caisses de BAM ce lundi

Il y a de cela, un mois et demi, Abdellatif Jouahri Wali de Bank Al-Maghrib (BAM),se déclarait rassuré par rapport au matelas de devises du Maroc qui couvrait déjà plus de 7 mois à l’importation et ce, sans faire entrer en compte encore de nouvelles entrées de devises, notamment celles, dans le cadre de l’émission de DTS (Droit de tirage spécial) prévue par le FMI.

En effet, le Royaume pouvait prétendre à 0,19% de la nouvelle allocation générale de DTS, équivalente à 650 milliards de dollars, approuvée par le conseil des gouverneurs du Fonds monétaire international (FMI), dans le cadre du soutien des efforts de relance de l’économie mondiale toujours aux prises avec une crise pandémique sans précédent. «Il s’agit d’une décision historique: la plus importante allocation de DTS de l’histoire du FMI et une bouffée d’oxygène pour l’économie mondiale en cette période de crise sans précédent. Cette allocation de DTS profitera à tous les pays membres, répondra au besoin mondial de réserves à long terme, stimulera la confiance et renforcera la résilience et la stabilité de l’économie mondiale», avait déclaré Kristalina Georgieva, la directrice générale du FMI.

Pour sa part, Abdellatif Jouahri avait déclaré en juillet, à l’issue de la deuxième réunion trimestrielle du conseil de BAM au titre de 2021, « Ces allocations DTS qui sont reprises au niveau des avoirs extérieurs de BAM mais qui sont également comptabilisés en engagements à long terme, permettent à la Banque Centrale de renforcer ses réserves, les arbitrer contre des devises, outre les utiliser pour financer ses dépenses ». L’augmentation des réserves du FMI profitera à tous ses pays membres dont le Maroc qui peut prétendre à un montant estimé à environ 1,2 milliard de dollars, correspondant à sa quote-part au FMI fixée à 0,19%.

Aujourd’hui c’est donc, chose faite puisque dès demain lundi 23 août 2021 l’allocation de cette manne financière aura lieu et le Royaume devrait bénéficier d’une nouvelle entrée de devises dans le cadre de l’émission par le FMI de DTS à 1,2 milliard de dollars, soit plus de 10 MMDH. Cette manne financière est à même de renforcer la résilience des réserves en devise qui devraient atteindre 328,5 milliards de dirhams (MMDH) à fin 2021 et 338,6 MMDH à fin 2022, soit l’équivalent de plus de 7 mois d’importations de biens et services, selon les chiffres fournis par Bank Al-Maghrib. Pour la technicité de la chose, ce qu’il fait savoir selon les spécialistes, c’est qu’une allocation de DTS n’alourdit pas le fardeau de la dette publique d’un pays.

Les DTS alloués viennent en renforcement des avoirs officiels de réserves du pays, à travers l’augmentation correspondante de ses avoirs en DTS. En contrepartie, le montant des DTS alloués, est inscrit au passif du bilan de la Banque centrale en tant qu’engagement à l’égard du FMI. Cerise sur le gâteau, sauf dans le cas d’une annulation de l’allocation de DTS, qui jusqu’à̀ présent n’a jamais eu lieu, les pays membres ne sont pas tenus de restituer les DTS qui leur ont été alloués. Les pays émergents et les pays en développement, y compris ceux à faible revenu, recevront environ 275 milliards de dollars (soit environ 193 milliards de DTS) de la nouvelle allocation.

Dans l’histoire, le Maroc est érigé en exemple, en matière de gestion de la crise sanitaire. Le Royaume a déjà affiché plusieurs signaux de reprise, qui lui ont valu des prévisions prometteuses de croissance au titre de l’année 2021. Car avec ce matelas confortable de devises renforcé davantage par l’allocation des DTS, le Maroc peut avancer à pas sûrs vers la consolidation de sa relance économique et assurer le financement des projets structurants d’envergure.

FMI/DTS : 1,2 milliard de dollars dans les caisses de BAM ce lundi Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page