Quand la lutte des feux en Canadair nous est contée

Les  Forces Royales Air (FRA) ont fait un “compte-rendu“ pour ainsi dire de leur engagement lors des interventions en avions Canadair contre les incendies qui se sont déclenchés dernièrement  dans la forêt de Jbel Soukna et dans les communes de Dardara et Tanakoub dans la région ou province de Chefchaouen.

Les avions de type de Canadair de Bombardier sous pavillon marocain et appartenant aux FRA, des CL415T, qui sont de véritables outils d’extinction de feux volants et d’une grande efficacité dans la lutte des incendies de forêts « ont été acquis grâce à la vision volontariste du roi Mohammed VI, il y a dix ans. Le Royaume dans le cadre du renforcement de sa flotte en a commandé trois autres et devrait commencer à être livré à partir du début de l’année prochaine » a  annoncé à Hespress, le Lieutenant-colonel Abdeslam El Jouti, pilote et instructeur de « Canadair ». Et d’enchainer, « c’est avec  quatre avions CL415 des FRA que nos équipages sont intervenus pour contribuer à éteindre le gigantesque incendie de la région de Chefchaouen cinq jours durant ».

Puis il a ajouté « Notre priorité consistait à sécuriser les résidents et leurs propriétés, et nos équipages dans ce cadre dans leur mission ont accompli d’énormes efforts pour ce faire lors de cinq journées intenses. Nos quatre Canadair ont effectué un total de 310 opérations de largage, soit l’équivalent de 1860 tonnes d’eau ». Le Lt-colonel a précisé à Hespress que les CL415T effectuaient leur remplissage depuis le lac du barrage de l’Oued al-Makhazin qui était le point d’eau le plus proche du lieu des sinistres. « Cela nous a facilité énormément la tâche. Ce processus se veut rapide et effectué alternativement il rend l’opération de largage moins ardue et surtout plus efficace pour ce qui est des attaques de feux ».

Dans sa déclaration, le Lt-colonel  El-Jouti a confirmé qu’aucune perte humaine n’est à déplorer parmi les habitants dans la dite-zone, ce qui était, avant tout la priorité des priorités. « Les actions des intervenants, étaient tous de concertation entre les différents pilotes opérant, qui ont fait preuve d’un professionnalisme à toutes épreuves, malgré des conditions météo difficiles comme la température excessivement élevée, la vitesse du vent et la difficulté du terrain ». L’incendie a dévoré ou ravagé environ 1 100 hectares de couvert forestier et sous-forestier dont 60% sont composés de plantes secondaires.

Dans la région de Chefchaouen en plus des avions « Canadair » des FRA, 4 avions turbo-trash appartenant à la Gendarmerie Royale, deux avions militaires et plus de 520 éléments appartenant au département des Eaux et Forêts, relevant du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts (MAPMDREF), de la protection civile, des forces auxiliaires et les forces armées ont coordonné leurs efforts et contribué à l’extinction des incendies.

Le colonel Abdeslam El Jouti a également évoqué le résultat de les différentes intervention des avions « Canadair » au cours de la saison en cours, et a déclaré  que les CL415 ont participé à la lutte contre 15 incendies dans diverses régions du Royaume, avec plus de 100 sorties et 600 opérations de largage. La population de la province de Chefchaouen a vécu on l’imagine des jours difficiles après le déclenchement samedi, de ce gigantesque incendie de forêt, qui a tout détruit, provoquant de lourdes pertes dans l’écosystème (faune et flore) forestier de la région et frappé de plein fouet l’économie de la région (agriculture, tourisme et autres activités afférentes à la vie forestière).

Quand la lutte des feux en Canadair nous est contée Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page