Sida : Moderna lance un essai clinique de vacccin à ARN messager

Quelque 38 millions de personnes dans le monde vivent avec le virus du Sida tandis que 2 millions de malades sont enregistrés chaque année et 690.000 personnes décèdent des suites de la maladie.

Une triste réalité dont des scientifiques vont peut-être y remédié. En effet, des scientifiques de l’institut américain Scripps avaient annoncé des résultats très prometteurs pour leur nouveau concept de vaccin avec une protéine fabriquée en laboratoire stimulant le système immunitaire.

Dans leur lutte contre le SIDA, et pour rendre leur vaccin plus efficace, ses scientifiques ont fait appel à l’ARN messager du laboratoire Américain Moderna, utilisée pour le vaccin anti-covid. Une technologie qui pourrait accélérer la mise au point d’un vaccin contre le SIDA estime les scientifiques.

S’agissant des essais cliniques, les scientifique ont indiqué que la phase 1 permettra d’évaluer la sécurité du vaccin, noter ou non ses potentiels effets secondaires mais aussi de définir la dose et la fréquence d’administration recommandées.

Ainsi, et dans cette première phase d’essai clinique, dont les résultats sont attendus pour 2023, quelque 56 personnes non infectées par le VIH, vont recevoir les produits développés par Moderna. Quant à la 2ème phase, l’immunologue spécialiste de la vaccination, Jean-Daniel Lelièvre, a précisé qu’elle servira à  » vraiment étudier la réponse immunitaire chez un plus grand nombre de sujets », tandis que la phase 3, permettra de « regarder l’efficacité de votre vaccin pour prévenir de la maladie, dans le cadre du VIH » a-t-il souligné. Mais cette dernière phase, est un petit peu plus complexe que dans le cadre du Covid-19 par exemple a soulevé l’immunologue.

L’immunologue spécialiste de la vaccination, Jean-Daniel Lelièvre a ainsi expliqué que « la production de la protéine ex vivo et ensuite l’utiliser comme vaccin était beaucoup plus compliqué que d’utiliser la technique ARN messager » notant que « l’avantage ici, c’est de faire produire au sein de l’organisme de grandes quantités de protéines pour pouvoir avoir une réponse immunitaire optimale et efficace« .

Il s’agira en tout cas d’une révolution scientifique mondiale, si le vaccin contre le Sida voit le jour, et dont les scientifiques donnes une dizaine d’année de travaux pour le finaliser.

Sida : Moderna lance un essai clinique de vacccin à ARN messager Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page