Facebook s’engage à protéger les Afghans des Talibans

Facebook, qui a banni les talibans de toutes ses applications, a dévoilé ce jeudi 19 août des mesures pour protéger les utilisateurs vulnérables en Afghanistan, où le groupe fondamentaliste islamiste a pris le pouvoir.

Facebook déploie de nouveaux contrôles d’utilisateur pour les personnes en Afghanistan qui se précipitaient pour supprimer leurs empreintes numériques de peur que leurs téléphones ou ordinateurs ne soient saisis par les talibans et révèlent des liens avec des personnes de pays occidentaux, des groupes internationaux de la société civile, le l’armée afghane ou le gouvernement afghan récemment effondré.

WhatsApp, une application de messagerie populaire en Afghanistan que les talibans ont utilisée ces derniers jours pour faire connaître leur siège de Kaboul dimanche, appartient également à Facebook.

Parmi les nouvelles fonctionnalités de sécurité que Facebook a publiées pour les utilisateurs afghans, il y a un outil en un clic qui permet aux gens de verrouiller rapidement leurs comptes, ce qui empêche les personnes qui ne sont pas déjà amis avec les utilisateurs de télécharger leur photo de profil ou de voir leurs publications, selon plusieurs messages sur Twitter de Nathaniel Gleicher, le responsable de la sécurité de Facebook. Sur Instagram, que possède également Facebook, ​​la société propose de nouveaux messages contextuels pour alerter les utilisateurs des moyens de sécuriser leurs comptes.

« Au cours de la semaine dernière, nos équipes ont travaillé sans relâche pour faire tout ce qui est en notre pouvoir pour assurer la sécurité des personnes », a déclaré Gleicher sur Twitter.

« Bien que nous devions faire attention à ne pas avertir les mauvais acteurs, voici quelques mesures de sécurité que nous avons déployées pour que les personnes dans le pays protègent leurs comptes », a-t-il ajouté.

Gleicher a ajouté que Facebook a créé « un centre d’opérations spéciales » pour aider à répondre à la crise qui évolue rapidement dans le pays et a exhorté les gens à consulter une suite d’outils de sécurité numérique créés par des organisations de défense des droits humains pour mieux sécuriser leur vie numérique.

Les nouvelles fonctionnalités de sécurité de Facebook font suite à ce que les défenseurs des droits humains ont décrit comme un besoin urgent de protéger les Afghans qui craignent que des traces de leur vie en ligne ne soient utilisées comme excuse pour commettre des actes de violence contre eux et leurs familles.

Facebook s’engage à protéger les Afghans des Talibans Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page