Lachgar exclut le PAM de ses futures alliances

Le premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Driss Lachgar a exclu le Parti Authenticité et Modernité (PAM) du cercle de ses alliances post-élections.

S’exprimant sur la chaîne Al Oula, Lachgar s’est arrêté sur les futures alliances de l’USFP. Définissant le cadre général de celles-ci, il déclaré : « Nous ne pouvons pas ouvrir nos bras dès le début, sauf pour ce qui existe de la gauche après cela, les vrais libéraux dans les partis nationaux, qui se sont battus pour l’indépendance, ou les partis modernes, qui ont de bonnes prises de position concernant les femmes, la liberté, l’égalité. C’est le cadre de nos alliances ».

Lachgar a évoqué clairement la possibilité d’une alliance de son parti avec l’Istiqlal et le Rassemblement national des indépendants (RNI), excluant complètement l’alliance avec le Parti Authenticité et Modernité (PAM).

« Le PAM ! Qu’est-ce qui m’unit avec le PAM ? Hier, il a publié un communiqué avec les conservateurs », a-t-il dit faisant allusion au communiqué conjoint publié par le PAM et le Parti Justice et Développement (PJD), à la suite d’une réunion de coordination.

Lachgar s’attaque à Benkirane

Le premier secrétaire de l’USFP a de nouveau attaqué l’ancien secrétaire général du PJD et ancien Chef du gouvernement, Abdalilah Benkirane.

Notant que son parti avait décidé de participer au gouvernement de Saâd Eddine El Othmani « pour rétablir la considération des institutions », il a considéré qu’il « est très dangereux d’entendre l’ancien gouvernement officiel juré que notre parti n’enterera pas (au gouvernement, Ndlr) ».

N’arrivant toujours pas à digérer le refus de Benkirane de laisser l’USFP du temps du blocage politique faire partie de la coalition gouvernementale, il a considéré que Benkirane a exercé une « hégémonie, car il considérait que les institutions étaient dans sa poche ».

Lachgar n’a même pas épargné le Chef du gouvernement Saâd Eddine El Othmani. Bien qu’il ait loué la prestation d’El Othmani à la tête du gouvernement, les résultats du gouvernement et sa bonne gestion de la pandémie, cela ne l’a pas empêché de le critiquer en disant qu’il « apportait des projets de loi et son groupe parlementaire votait contre ».

Lachgar a défendu la participation de l’USFP au gouvernement malgré la réduction de ses portefeuilles. « Nous avons exigé que le nombre de ministres soit réduit au gouvernement. Le gouvernement sous la direction d’El Othmani a réussi à gérer l’étape, car le Roi assurait le suivi du travail depuis le début de la pandémie ».

Lachgar exclut le PAM de ses futures alliances Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page