Vaccination : Le ministère des Finances réclame 1,3 MMDH à la CNSS, les syndicats s’y opposent

Dans le cadre de la campagne nationale de vaccination toujours en cours au Royaume, le ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration a adressé une requête à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) afin de contribuer au financement de la campagne avec une enveloppe financière estimée à 1 milliard 378 millions de dirhams.

Selon les données dont dispose Hespress Ar, cette requête du ministère des finances figure dans l’ordre du jour du conseil d’administration de la CNSS de ce jeudi 19 août, à Casablanca.

Le but de cette contribution financière, est que la Caisse participe à la prise en charge des frais de vaccination des personnes affiliées à la CNSS et leurs familles et qui font partie des groupes cibles dans le cadre de la campagne nationale de vaccination anti-covid. Et donc, de tous les adhérents et retraités de la CNSS.

D’après le document présenté au conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale, l’objectif est de garantir le libre accès à la vaccination et d’atteindre l’immunité collective, soit 80 % de la population marocaine.

Ainsi, il est prévu que la contribution du fonds, estimée à 1.378 480.923 dirhams, soit reversée au Fonds spécial de gestion de la pandémie Covid-19, et ce, pour couvrir les frais de vaccination des affiliés à la sécurité sociale.

Cette contribution financière a été définie sur la base du coût des vaccins anti-covid administrés au Maroc, à savoir Sinopharm et AstraZeneca. Selon les chiffres avancées par le département de Mohamed Benchaâboun, les deux doses du vaccin chinois Sinopharm coutent 360 dirhams contre 90 dirhams pour les deux doses d’AstraZeneca.

Ce montant de réserve de la CNSS couvrira ainsi tous les bénéficiaires assurés au Régime d’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) pour l’année 2020, âgés de 17 ans et plus, et qui sont estimés à environ 4,9 millions de personnes.

Opposition au sein du CA de la CNSS

La décision de recourir aux réserves de la CNSS pour financer la campagne nationale de vaccination anti-covid, ne fait malheureusement pas l’objet d’un consensus au sein de son Conseil d’administration, présidé par le ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle, Mohamed Amekraz, et qui comprend également des représentants du gouvernement, du secteur privé et des syndicats.

Selon une source au sein du Conseil d’administration de la CNSS, « le recours du gouvernement à l’argent des affiliés de la sécurité sociale, pour financer la campagne de vaccination, est en contradiction avec le slogan de la gratuité annoncée par l’Etat au début de l’arrivée des premières doses du vaccin« .

De son côté, la Confédération démocratique du travail (CDT) a boycotté le Conseil d’administration de la CNSS tenu ce jeudi, se contentant d’envoyer une correspondance justifiant cette escalade.

La correspondance de la CDT a ainsi accusé le président du CA de la CNSS de « marginaliser le rôle des membres du conseil d’administration dans le choix de la date appropriée pour chacun pour tenir la réunion du CA, et dans la définition des points de l’ordre du jour ». Le syndicat l’accuse également de » tentative de puiser indûment dans les fonds de la classe ouvrière déposés dans la Caisse« .

De même, la correspondance indique que cette décision s’inscrit dans la continuité du boycott de la réunion précédente, en raison de l’échec de la mise en œuvre d’un certain nombre de décisions approuvées depuis 2013. Parmi celles-ci figurent l’amélioration des remboursements des dossiers médicaux, l’augmentation des retraites, l’octroi d’un statut de contrôleur aux inspecteurs de la CNSS et enfin la modification de la manière de gestion des fonds de réserve de la Caisse.

La CDT n’est pas le seul syndicat à s’être opposé au recours aux réserves de la CNSS pour financer la campagne de vaccination anti-covid. Les représentants de l’Union Marocaine du travail (UMT) et de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM ) s’y étaient également opposés avant de se rétracter.

Pour précision, les réserves de la Caisse nationale de sécurité sociale s’élèvent à environ 56 milliards de dirhams. La CNSS est ainsi considérée comme l’un des systèmes de retraite qui bénéficient d’une bonne situation financière par rapport à d’autres, tels que la Caisse Marocaine de Retraite (CMR), qui gère le système de retraite civile des fonctionnaires de l’Etat.

Vaccination : Le ministère des Finances réclame 1,3 MMDH à la CNSS, les syndicats s’y opposent Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page