Vaccination : Le Maroc adoptera-t-il une 3è dose pour le personnel de santé et personnes âgées ?

Le débat sur l’administration d’une troisième dose du vaccin anti-covid aux personnes à faible immunité, âgées ou encore au personnel de santé, est engagé au niveau mondial, notamment à la lumière de la propagation de nouveaux variants covid-19, qui freine la réalisation de l’immunité collective.

Le Maroc ne fait pas exception, et est également concerné par ce débat scientifique mené par de nombreux pays. Ca parle généralement de vacciner le personnel de santé au front face au virus ou encore les personnes âgées et celles souffrant de morbidité.

Selon Pr Moulay Said Afif, membre du Comité national de vaccination, le Maroc n’a encore pris aucune décision officielle concernant l’administration d’une troisième dose du vaccin anti-covid. Cela-dit, il n’écarte pas la possibilité, prochainement, pour l’adoption de cette mesure, en direction essentiellement du personnel de santé ou encore les personnes âgées.

Dans une déclaration à Hespress, Pr Moulay Said Afif a indiqué que le Maroc cherche aujourd’hui à atteindre l’immunité collective, rappelant ainsi la décision du ministère de la santé d’élargir la vaccination à la tranche d’âge des 12-17 ans à partir de la semaine prochaine, après l’avoir élargie aux 18 ans et plus. Il note également que 54% des citoyens ont reçu la première dose du vaccin contre 38 % ayant été totalement vaccinées.

L’immunité collective, selon Pr Afif, contribue à réduire le nombre de décès dus au Covid-19 mais aussi les cas sévères admis en réanimation, citant l’exemple de la Grande-Bretagne, qui a atteint une immunité collective d’environ 55 %, avec un nombre de décès ne dépassant les 40 par jour pour 40.000 cas quotidiens de contamination.

D’autre part, Dr. Tayeb Hamdi, médecin spécialiste et chercheur en politiques et systèmes de santé soutient que le débat lié à l’administration d’une troisième dose du vaccin anti-covid est devenu mondial, étant donné la faible réaction aux vaccins des personnes âgées atteintes de maladies chroniques contrairement aux groupes d’âge plus jeunes.

Dr Himdi explique, dans une déclaration à Hespress Ar, que « le système immunitaire des personnes atteintes de maladies chroniques est relativement faible, en particulier avec l’émergence des variants qui limitent l’efficacité des vaccins. Ce qui signifie que certains groupes fragiles ont besoin d’une troisième dose« .

Pour conclure, le spécialiste fait noter que le Maroc se dirigera à l’avenir vers l’administration de la troisième dose du vaccin aux personnes vulnérables. Mais la question qui se pose, selon lui, « c’est la méthodologie qui sera adoptée pour gérer ce processus« , soulignant « qu’une partie du débat scientifique a été consacrée à la méthodologie adoptée pour vacciner les personnes de plus de cinquante ans« .

Vaccination : Le Maroc adoptera-t-il une 3è dose pour le personnel de santé et personnes âgées ? Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page