La Chine rejette la demande de l’OMS pour enquêter de nouveau sur l’origine du coronavirus

La Chine s’est une fois de plus opposée fermement à l’idée d’une nouvelle enquête sur l’origine du coronavirus comme l’a souhaité l’Organisation mondiale de la Santé. Pékin avait déjà consenti à une première enquête mais face aux résultats peu satisfaisants, des doutes dans la communauté internationale ont commencé à surgir. 

Pékin refuse qu’une nouvelle enquête sur l’origine du coronavirus soit menée sur son sol. Il s’agit d’un message clair de la Chine qui refuse que toute responsabilité lui soit reprochée dans cette pandémie majeure qui a tué plus de 4 millions de personnes dans le monde.

La Chine refuse également d’envoyer des informations supplémentaires en sa possession, refusant ainsi l’appel de l’Organisation mondiale de la Santé qui avait pourtant pris son parti au début de la crise sanitaire contre les accusations des Etats-Unis et de plusieurs autres pays.

Janvier 2021, une équipe d’experts internationaux avaient pu passer quelques jours en Chine pour enquêter sur l’origine du coronavirus. L’enquête était supervisée par la Chine et les estimations finales étaient restées trop vagues pour les Etats qui cherchaient à avoir plus de renseignements.

L’étude de « première phase » sur l’origine de ce virus avait conclu dans un rapport que le passage du coronavirus de la chauve-souris à l’homme via un animal intermédiaire était le scénario le plus probable.

Les experts internationaux et chinois étaient catégoriques sur le fait que le virus ne se soit pas échappé d’un laboratoire. Mais les circonstances dans lesquelles ces experts ont fait leur voyage en Chine et la durée qui sépare leur enquête et la déclaration des premiers cas, identifiés en décembre 2019, a donné lieu à des interrogations.

Ce nouveau refus de la Chine de donner suite à la demande de l’OMS, confortera certainement les détracteurs du pays qui auront de quoi avoir des doutes sur la bonne foi du géant asiatique.

L’OMS avait exhorté jeudi tous les pays à publier « toutes les données sur le virus », et Pékin a répliqué le lendemain en affirmant être contre la « politisation » de la recherche sur l’origine du coronavirus, estimant que la première enquête était suffisante.

« Nous soutenons une recherche basée sur la science », a indiqué Ma Zhaoxu, vice-ministre des Affaires étrangères, lors d’une conférence de presse en ligne. « Nous sommes opposés à la politisation de la recherche des origines (…) et à l’abandon du rapport conjoint » rédigé par la Chine et les experts de l’OMS.

« Les conclusions et recommandations du rapport conjoint ont été reconnues par la communauté internationale et la communauté scientifique », a rappelé le responsable chinois affirmant que les recherches futures doivent se baser sur ce rapport uniquement.

La Chine rejette la demande de l’OMS pour enquêter de nouveau sur l’origine du coronavirus Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page