Incendies en Algérie: Abdelmadjid Tebboune laisse volontairement mourir les citoyens

Depuis lundi, les feux de forêts ravagent l’Algérie et ont fait plus de 75 morts selon les derniers chiffres. Jeudi soir, quatre jours après le déclenchement des ces incendies, le président Algérien s’est enfin exprimé face à la colère du peuple qui s’embrase. Abdelmadjid a volontairement refusé une précieuse aide du Maroc au moment où l’UE mobilisait tous ses canadairs en Turquie et en Grèce.

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune, a adressé jeudi soir un message à la Nation retransmis sur la télévision nationale. Dans son discours, il a tenté d’apaiser la colère des citoyens algériens, livrés à eux-mêmes depuis le début de cette catastrophe, mais fidèle à lui-même et à la communication de l’institution militaire algérienne, son message a surtout porté sur des attaques et invectives adressées à des tierce parties, sans jamais prendre la responsabilité des événements en cours.

La piste criminelle privilégiée par l’Algérie

En effet, le président algérien a affirmé que ces feux ont été provoqués peut-être en partie par la canicule qui s’est abattue sur la région de la Méditerranée mais aussi et surtout et par des mains criminelle. Mardi, la radio publique algérienne a annoncé, l’arrestation de trois « pyromanes » à Médéa et un quatrième a été arrêté à Annaba, selon l’agence officielle Algérie Presse Service (APS).

Depuis le début de cette catastrophe naturelle, ce sont les Algériens qui se sont organisés pour venir en aide aux populations sinistrées en leur apportant des aides médicales, du matériel et médicaments pour soigner leurs brulures, des vivres, de l’eau potable, des couvertures, dans une absence presque total de l’Etat.

Le Premier ministre Aimene Abderrahmane, qui a été envoyé sur place, a assuré que l’Etat avait tout mis en place pour permettre le retour à la vie normale. Mais concrètement, sur le terrain, la bataille contre le feu s’est faite à main nues, sans les moyens nécessaires et le bilan des territoires ravagés par le feu sont lourds, tout autant que celui des pertes en vies humaines.

Si la chaleur de plus de 45 degrés allant jusqu’aux 50 degrés dans la région et le vent sont responsables de ces feux qui se sont propagés dans d’autres pays de la région comme en Turquie et en Grèce, en Algérie, les autorités ont affirmé dès le lendemain que leur origine était criminelle.

Pourtant, des Kabyles sur internet ont exprimé dès le premier jour des incendies des réserves et ont fait part de certains éléments. Selon les témoignages, la veille du déclenchement des feux en Kabylie, des hélicoptères ont survolé la zone, et les feux ont été déclenchés le lendemain, plus d’une centaine, et tous au même moment.

Tebboune ignore l’aide du Maroc

Des appels à la solidarité circulent sur les réseaux sociaux, notamment pour collecter de la nourriture, des médicaments et aider à l’acheminement de l’eau, afin de lutter contre les incendies

Depuis mardi, les Marocains se sont mobilisés pour alerter sur ce drame et ont se sont donnés le mot pour remplir les cagnottes en ligne pour venir en aide à leurs frères Algériens. Sur les réseaux sociaux, la majorité des influenceurs et leaders d’opinion ont appelé à venir en aide aux sinistrés en partageant des liens pour faire des dons.

Mercredi, le Roi Mohammed VI a également mis à disposition deux canadairs pour aider à éteindre les feux de forêts qui ravagent le pays, à condition que l’Algérie accepte, étant donné que le Maroc avec ses avions ne peut pas se permettre d’entrer dans l’espace aérien algérien sans un accord préalable, même pour des raisons humanitaires. Mais cet appel est resté lettre morte.

Le Roi Mohammed VI a donné ses instructions aux ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères, afin d’exprimer à leurs homologues algériens, la disponibilité du Royaume du Maroc à aider l’Algérie à combattre les incendies de forêts qui ravagent plusieurs régions du pays », a indiqué la diplomatie marocaine, mercredi.

« Deux Canadairs ont été mobilisés afin de participer à cette opération, dès accord des autorités algériennes », ajoute le texte, qui fait suite à un discours historique du souverain, à l’occasion de la Fête du Trône, dans laquelle, il affirme que « la sécurité et la stabilité de l’Algérie, et la quiétude de son peuple sont organiquement liées à la sécurité et à la stabilité du Maroc », tendant la main encore une fois à l’Algérie pour régler les différends.

Pourtant, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a préféré laisser mourir son peuple plutôt que d’accepter une aide du Maroc, alors que la population algérienne a exprimé sa volonté de recevoir l’aide du royaume, en témoignent les nombreux messages de remerciements et les appels à accepter cette aide.

Face aux critiques et la grande colère du pays endeuillé face à cette attitude irresponsable, ce n’est que deux jours plus tard que le président algérien réagi, en adressant son message télévisé aux Algériens pour leur rendre compte de la situation.

En tentant de se disculper de toute responsabilité dans cette affaire, le représentant du régime algérien a avancé que l’origine de ces feux localisés dans la région de la Kabylie, connue pour ses prétentions indépendantistes, était criminelle, en menaçant toute personne toute personne ou partie qui voudrait diviser l’Etat.

« Depuis le début des incidents, j’ai donné des instructions pour contacter tous les pays européens amis pour ramener des canadairs. On savait que la topographie de la région ne permettait d’éteindre les incendies avec des moyens traditionnels. Malheureusement, aucun pays n’a répondu à notre demande, parce que tous les avions européens étaient déployés en Grèce et en Turquie », a-t-il affirmé, alors qu’il a volontairement refusé l’aide du Maroc proposée 48 heures avant, et les Canadairs marocains étaient prêts et attendaient seulement l’accord des autorités algériennes.

Ce n’est que jeudi à la mi-journée, que deux Canadairs envoyés depuis la France ont atterri à l’aéroport Houari Boumédiene à Alger devaient être déployés plus tard dans la journée. L’Algérie a réussi par la suite à conclure un accord avec l’Union européenne pour l’envoi de deux avions bombardiers d’eau, selon l’APS.

Les Algériens en colère contre Tebboune

Alors que les Algériens sont déjà en colère à cause du manque d’oxygène dans le pays qui rencontre une nouvelle flambée des cas du coronavirus, il se sont indignés encore plus après avoir pris connaissance du manque de moyens techniques et matériels en Algérie pour faire face aux feux de forêts dans le plus grand pays d’Afrique, alors que les budgets militaires absorbent toutes les dépenses du pays. L’Algérie dispose d’hélicoptères bombardiers mais pas de Canadairs.

Ces derniers jours, de vives critiques visant Abdelmadjid Tebboune ont encore éclaté, surtout depuis sa dernière sortie médiatique, en début de semaine, dans laquelle il s’exprimait sur la situation sanitaire, le manque cruel d’oxygène dans le pays qui a conduit à la mort de plusieurs personnes. Les internautes ont dénoncé son manque d’empathie envers le peuple algérien, et ont remarqué que leur président n’a exprimé ni excuses, ni repentance, ni mêmes de condoléances vis à vis des victimes de cette négligence de l’Etat algérien.

La colère était si forte que lors de son message adressé à la Nation jeudi soir, cette fois-ci, Tebboune n’a pas oublié de présenter ses condoléances aux victimes des incendies. Cette fois-ci, le président ne pouvait pas faire l’erreur deux fois, d’autant plus que des militaires ont également perdu la vie en tentant de secourir des habitants.

Sur les réseaux sociaux, les appels à l’aide se multiplient et les critiques visant le pouvoir aussi. Les internautes déplorent la situation dans laquelle ils sont plongés contre leur gré, et les catastrophes à répétition qui touchent leur pays sous l’impassibilité des dirigeants qui préfèrent toujours coller la responsabilité ailleurs.

Les incendies en Kabylie sont toujours en cours ce vendredi, selon la Protection Civile algérienne, 92 feux toujours actifs dont 37 à Tizi Ouzou, berceau de la contestation du Hirak.

Incendies en Algérie: Abdelmadjid Tebboune laisse volontairement mourir les citoyens Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page