TGR/BMSFP : déficit budgétaire de 39,5 MMDH à fin juillet

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 39,5 milliards de dirhams (MMDH) à fin juillet 2021, contre un déficit de 41,6 MMDH et en comparaison avec la même période de 2020, nous dit le dernier Bulletin Mensuel des Statistiques des Finances Publiques (BMSFP)  de la Trésorerie Générale du Royaume (TGR) du mois de juillet 2021, qui relève du ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration.

Ce déficit tient compte d’un solde positif de 10,1 MMDH dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’Etat, gérés de manière autonome (SEGMA), indique la TGR dans son bulletin mensuel des statistiques des finances publiques (BMSFP) du mois de juillet.

Un bulletin qui fait également ressortir une baisse des recettes ordinaires brutes de 1% à 142,3 MMDH et une hausse des dépenses ordinaires émises de 5% pour un solde ordinaire négatif de 10,4 MMDH. Ce repli des recettes s’explique par la diminution des impôts directs de 2,6% et des recettes non fiscales de 46,6%, conjuguée à la hausse des droits de douane de 29,6%, des impôts indirects de 19,3% et des droits d’enregistrement et de timbre de 20,6%. Le repli des recettes s’explique par la diminution des impôts directs de 2,6% et des recettes non fiscales de 46,6%, conjuguée à la hausse des droits de douane de 29,6%, des impôts indirects de 19,3% et des droits d’enregistrement et de timbre de 20,6%.

En outre à fin juin 2021, la comparaison avec la même période de 2020, l’exécution de la loi de finances, sur la base des recettes encaissées et des dépenses émises, a laissé apparaitre les évolutions ci-après, une diminution des recettes brutes de 1,8%, à 220,5 MMDH, en raison de la diminution de 4,9% des dépenses d’investissement et de 14% des charges de la dette budgétisée et de la hausse de 4,8% des dépenses de fonctionnement.

Quant à la diminution des charges de la dette budgétisée, elle s’explique par la baisse de 24,5% des remboursements du principal (28,7 MMDH) et par la hausse de 6,5% des intérêts de la dette (20,8 MMDH) contre respectivement, une diminution de 13,7%, suite à la baisse de 25,1% des remboursements du principal (22,8 MMDH) et la hausse de 7,2% des intérêts de la dette (17,8 MMDH) au mois de juin.

Pour ce qui est des CST, ils ont réalisé des recettes de 64,3 MMDH, compte tenu des transferts reçus des charges communes d’investissement du budget général pour 14,3 MMDH et d’une recette de 3,5 MMDH au titre de la contribution sociale de solidarité sur les bénéfices et les revenus instituée par la loi de finances 2021.
Les dépenses émises ont été de 54,9 MMDH. Le solde de l’ensemble des comptes spéciaux du Trésor s’élève à 9,4 MMDH.
Côté SEGMA, leurs recettes ont augmenté de 41,1% à 1.342 millions de dirhams (MDH), tandis que leurs dépenses ont reculé de 14,6% à 772 MDH. Un solde ordinaire négatif de 10,4 MMDH contre un solde ordinaire négatif de 1,7 MMDH un an auparavant; – un déficit du Trésor de 39,5 MMDH, compte tenu d’un solde positif de 10,1 MMDH dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’Etat gérés de manière autonome (SEGMA), contre un déficit du Trésor de 41,6 MMDH à fin juillet 2020 compte tenu d’un solde positif de 1,3 MMDH dégagé par les CST et les SEGMA.

TGR/BMSFP : déficit budgétaire de 39,5 MMDH à fin juillet Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page