Incendies : Changement climatique et main d’homme, le monde flambe

De l’Ouest américain et du Nord du Canada à la Sibérie en passant par la Méditerranée à travers l’Italie, la Grèce, l’Algérie, la Turquie…, les températures affolées, enregistrent des records depuis le mois de juin, provoquant à leur passage des incendies et catastrophes en série comme en Allemagne ou la Belgique et maintenant la Turquie avec de fatales inondations.

Certes, on ne peut associer systématiquement ces phénomènes au changement climatique, mais ce dernier, c’est un fait, les rend plus probables et virulents. Force est de constater, également, que l’été 2021 a donné lieu à des records de chaleur, provoquant des incendies d’une ampleur rarement inégalée dans des régions du monde qui s’en sont trouvées en proie aux flammes, avec pour conséquences des dommages catastrophiques aussi bien pour leurs habitants que pour l’environnement. Mais n’incriminons pas que Dame Nature, les incendies sont aussi à caractère criminel comme en Kabylie déclenchée par des pyromanes ou accidentelle comme en Californie, où le second pire sinistre qui y sévit actuellement a été causé par la chute d’un arbre sur un câble électrique. En Californie, un des pires incendies qu’ait jamais connu cet État, le Dixie Fire, au nom de la rue par laquelle il s’est déclaré le 14 juillet dernier, brûle quotidiennement des hectares de forêt et menace les petites villes sur son passage, attisé par une chaleur caniculaire, une sécheresse et des vents continus.

En Méditerranée en cette “mi-août“, la situation est toujours préoccupante en Grèce, en proie à de multiples feux de forêts après la pire canicule que le pays ait connue depuis 30 ans. En deux semaines, ce sont près de 100 000 hectares qui sont partis en fumée « aux quatre coins » de la Grèce, selon le système européen d’information sur les feux de forêt (EFFIS). Il faut dire que le bassin méditerranéen n’a pas été épargné par les flammes, avec le Liban, la Turquie, l’Italie ou encore l’Algérie sur la Rive-Sud Ces pays ont été victimes de feux d’une ampleur rarement inégalée. Après des incendies ayant tué huit personnes dans le sud du pays, la Turquie a ensuite dû braver des inondations, tout aussi menaçantes pour la population. Depuis deux semaines ces deux pays d’Europe du Sud affrontent une canicule exceptionnelle, aux tragiques conséquences. Le bilan s’élève à ce jour à huit décès sur les côtes turques, deux à proximité d’Athènes, et des dizaines de personnes hospitalisées. Si la plupart des foyers ont été maîtrisés en Turquie, le drame se poursuit côté grec, et notamment sur l’île d’Eubée où plus de 3 000 personnes ont dû être évacuées.

L’Algérie était également en proie à des feux de forêt, rendus incontrôlables par la chaleur extrême qui sévit sur le pays et plus particulièrement en Kabylie. Mercredi un bilan faisait état d’une d’au moins 73 personnes ayant péri dans ces incendies ayant débuté deux jours plus tôt dans cette région montagneuse du nord-est de l’Algérie. Le manque de moyens déployés par les autorités dans la région attise la colère des habitants qui déplorent l’impuissance des pouvoirs publics à enrayer ce fléau. Totalement débordée l’Algérie n’a pas daigné accepter l’aide du Maroc qui lui proposait l’envoi de deux canadairs, et ce, pour des raisons “politiques“. Ni le président de la République, qui a décrété trois jours de deuil national ni, son Premier ministre n’ont jugé nécessaire de se rendre sur le terrain pour montrer leur solidarité avec les habitants de la Kabylie, ravagée et les familles des victimes. Le paysage n’est que désolation, végétation carbonisée, collines en feu, bétail qui se meurt et villages assiégés.

Cela étant, les données satellites de la Nasa qui permettant de repérer les feux actifs sur l’ensemble du globe (Europe, Afrique, Amérique, Asie…) relèvent des incendies en Californie, Suède, Amazonie (Brésil, Pérou, Paraguay ou encore Bolivie…) , Australie, Russie en Sibérie (trois millions d’hectares partis en fumées ces dernières ont atteint le pôle Nord), Sicile, Afrique Subsaharienne où plus d’un millier de feux sont actifs notamment, en Angola, au Congo, en Tanzanie… (phénomène malheureusement « courant à cette période de l’année »). Ces derniers jours, la situation en Turquie, Grèce, États-Unis, Kabylie a été particulièrement médiatisée. Mais de nombreux feux restent actifs ailleurs dans le monde comme au Liban où les feux de forêt s’étendent dans la région du Akkar, au nord du pays, se propageant également de l’autre côté de la frontière, en Syrie ou encore dans l’Est du Canada en Colombie-Britannique où les autorités recensaient près de 300 feux.

Incendies : Changement climatique et main d’homme, le monde flambe Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page