La vente d’alcool a rapporté à l’Etat 61 milliards de centimes en 6 mois

La vente d’alcool rapporte beaucoup à l’État marocain. Il ressort ainsi de données de la Trésorerie Générale du Royaume (TGR) qu’au premier semestre de l’année 2021, les recettes des taxes imposées à la consommation d’alcool et de bière se sont élevées à environ 619 millions de dirhams, soit près de 61 milliards de centimes.

Selon les mêmes données, les taxes imposées au vin et l’alcool se chiffrent à 316 millions de dirhams, au moment où le gouvernement table sur 651 millions de dirhams d’ici la fin de l’année.

Quant à la bière, les recettes de la consommation marocaine s’élevaient ce premier trimestre 2021 à environ 303 millions de dirhams, alors que les prévisions portent sur environ 800 millions de dirhams d’ici la fin de l’année.

Les boissons gazeuses contribuent également à soutenir la trésorerie de l’État en termes de taxes. A fin juin 2021, ces recettes s’élevaient à 206 millions de dirhams, pour une prévision annuelle de 450 millions de dirhams.

L’alcool ne constitue pas la seule source de recettes pour la trésorerie de l’État. Il y a également le secteur du tabac qui est également très rapporteur. Son chiffre d’affaires au premier semestre de l’année en cours a atteint 5,2 milliards de dirhams, alors que la loi de finances 2021 avait prévu un chiffre d’affaire de 11,2 milliards de dirhams d’ici la fin d’année.

Par ailleurs, les impôts sur les sociétés sont aussi parmi les ressources les plus importantes de l’État. Cet impôt a généré 22,6 milliards de dirhams au premier semestre de l’année en cours, et devrait s’élever à 38,6 milliards de dirhams en fin d’année.

Toujours selon la même source, l’impôt sur le revenu soutient grandement le budget de l’État, en ce sens que ces revenus étaient de l’ordre de 24,3 milliards de dirhams à fin juin 2021. Selon les prévisions de la loi de finances 2021, ils passeront à 40 milliards de dirhams à fin décembre 2021.

Au total, les ressources générales de l’Etat à fin juin 2021 s’élevaient à environ 228 milliards de dirhams. Quant aux dépenses totales, elles étaient de l’ordre de 230 milliards de dirhams, selon les chiffres de la TGR.

La mise en œuvre de la loi de finances 2021 s’est traduite par un solde budgétaire négatif de l’ordre de 27,4 milliards de dirhams, résultant des ressources ordinaires, hors emprunts, s’élevant à 180 milliards de dirhams, et des dépenses, hors consommation de la dette, de 207,5 milliards de dirhams.

La vente d’alcool a rapporté à l’Etat 61 milliards de centimes en 6 mois Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page