Casablanca : Une infirmière et un stagiaire agressés par des agents d’autorité, le MITSM se mobilise

Une infirmière et un étudiant à l’ISPITS ont violemment été agressés, mercredi 11 août, par des agents d’autorité. Les faits se sont déroulés à Casablanca, au centre de vaccination « Idmage » au quartier Anassi à la préfecture de Bernoussi.

Selon une source du corps soignant bien informée qui s’est confiée à Hespress Fr, l’étudiant à l’ISPITS, un ambulancier stagiaire volontaire, a été approché par un agent d’autorité se trouvant à l’entrée du centre lui demandant de l’aider à checker les noms des patients et leur CIN. Une tache qui relève du ministère de l’intérieur, précise notre source.

L’étudiant stagiaire a refusé d’aider l’agent d’autorité, arguant que la tâche qui est demandée ne relève pas de ses compétences. La réaction n’a pas été du gout de l’agent en question qui a fait appel au Caid.

Ils se sont mis à plusieurs pour rouer le stagiaire de coups, poursuit la source, qui explique qu’une infirmière est intervenue pour prendre sa défense, pour se voir à son tour giflée et insultée. Les agents ont par la suite, mis le centre dessus-dessous et enfermé l’infirmière dans un bureau.

Une vidéo parvenue à Hespress Fr montre clairement l’état du centre de vaccination, et l’effondrement de l’infirmière agressée.

Face à ce qu’il a qualifié d’ »injustice », le Mouvement des infirmiers et techniciens de santé au Maroc (MITSM) a tenu un sit-in de solidarité ce jeudi 12 aout à Rabat pour dénoncer ce genre de comportement vis-à-vis des cadres de santé au front face au Covid-19 depuis son début.

« Le corps soignant est dans un état de choc et de colère contre cette agression qui est une première et un flagrant recul des droits de l’homme et des droits juridiques qui défendent les citoyens et leur garantissent leur sécurité physique. Ce qui s’est passé dans le centre de vaccination à Casablanca, ne fait qu’aggraver les souffrances du corps soignant qui lutte encore et encore dans des conditions dramatiques, et multiplie les cas de contamination et des décès dans ses rangs, outre la forte pression que subissent les services hospitaliers », nous dit Fatima-Zahra Belline, membre et conseillère en communication au MITSM.

« Et pourtant, ajoute-t-elle, nous sommes toujours là pour accomplir notre mission et notre devoir. Mais nous refusions l’injustice ainsi que toute attente à notre dignité« .

Ainsi, le MITSM a exprimé son soutien aux victimes de cette agression et souligné sa détermination à observer toute forme de manifestations, locale et nationale, pour rendre justice aux cadres agressés tout en tenant le ministère de la santé responsable de ce « scandale moral dû à sa négligence dans la protection de ses fonctionnaires et des cadres travaillant dans la campagne nationale de vaccination« .

Outre le sit-in organisé ce jeudi à Rabat, le MITSM annonce une grève nationale de 24H le vendredi 13 août dans l’ensemble des services hospitaliers à l’exception des services d’urgences et de réanimation.

Casablanca : Une infirmière et un stagiaire agressés par des agents d’autorité, le MITSM se mobilise Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page