Guelmim : 3 ans de prison ferme pour le candidat du RNI accusé d’avoir acheté des voix

Le tribunal de première instance de Guelmim a condamné à trois ans de prison ferme, mercredi, le représentant du Rassemblement national des indépendants (RNI) aux élections professionnelles, accusé d’avoir acheté des voix.

La vidéo de celui-ci en train de distribuer de l’argent contre des voix lors des élections professionnelles du vendredi dernier était devenue virale sur les réseaux sociaux, au point de ne pas laisser indifférents le parquet.

Le procureur du Roi près le tribunal de première Instance de Guelmim a annoncé, le jour même de l’incident,  l’ouverture d’une enquête.

D’après un communiqué du procureur du Roi près le tribunal de première instance de Guelmim, celui-ci annonce que des poursuites pourraient avoir lieu en fonction des résultats de l’enquête conformément aux dispositions légales.

Le RNI s’est empressé de geler son adhésion

Le Rassemblement national des indépendants a indiqué, dans son communiqué, avoir ouvert une enquête sur la question de l’argent en échange de votes avec le gel de l’adhésion du candidat de la Colombe jusqu’à la parution des résultats de l’enquête.

La section régionale du RNI a assuré que le dossier a été déféré devant les instances organisationnelles afin de déterminer les responsabilités à la lumière des résultats de l’enquête.

Rappelons que le président du Ministère public a appelé les procureurs généraux du Roi près les cours d’appel et les procureurs du Roi près les tribunaux de première instance à veiller sur le déroulement des prochaines élections, dans un climat de probité et de crédibilité.

Dans une circulaire relative aux prochaines échéances électorales, le président du Ministère public a insisté sur le rôle central de la justice dans l’accompagnement des élections et son déroulement dans des conditions libres et saines, de façon à consolider l’assurance et la confiance chez tous les citoyens et réaliser la « sécurité électorale ».

Il s’agit d’appliquer les dispositions juridiques répressives liées aux élections, à la présentation des réfractaires à la justice et à la coordination avec les services de la police judiciaire pour la création de brigades spéciales durant toute la période des élections.

Guelmim : 3 ans de prison ferme pour le candidat du RNI accusé d’avoir acheté des voix Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page