Proche-Orient : Bourita souligne la nécessité de négociations directes et concluantes

La question palestinienne a été au centre des entretiens du ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et son homologue israélien Yair Lapid, ce mercredi 11 août. Soulignant « l’importance d’un retour au calme » dans l’immédiat, Bourita a mis en avant « la nécessité de revenir à des négociations directes et concluantes qui conduiront à terme à la création d’un État Palestinien ».

La question palestinienne a été au cœur de l’entretien entre le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, avec son homologue israélien, Yaïr Lapid, ce mercredi à Rabat.

Cette première visite d’un ministre de l’État hébreu, depuis la reprise des relations entre les deux pays fin 2020, a été l’occasion pour le Maroc d’œuvrer pour l’établissement de la paix au Proche-Orient et défendre les intérêts du peuple palestinien.

Concernant la situation tendue au Moyen-Orient, Bourita a « souligné à son excellence le ministre l’importance de continuer à rétablir le calme suite aux événements des onzième jour en mai dernier, et expliqué que la tension et la congestion profitent aux partisans de l’extrémisme et de la haine odieuse pour propager leurs agendas malveillants ».

Dans ce sillage, il a tenu à rappeler que « Sa Majesté a souligné, à plusieurs reprises, la nécessité de sortir de l’impasse et de l’incapacité de reprendre les négociations comme le seul moyen de parvenir à une solution définitive, durable et globale sur la base de la solution de deux États pour deux peuples vivant côte à côte dans la paix et la sécurité ».

Ainsi, il a insisté à relever qu’il « est urgent d’initier des mesures de rétablissement de la confiance entre les parties israélienne et palestinienne, au service de la paix, de la stabilité et de la prospérité dans la région ».

« Sa Majesté le Roi, en sa qualité de Président du Comité d’Al-Qods, met toujours l’accent sur la préservation du caractère spécial et unique de la ville sainte en tant que patrimoine commun de l’humanité qui a une grande symbolique et une charge spirituelle pour les adeptes des trois religions », a soutenu le ministre des Affaires étrangères.

Bourita a souligné que la solution de deux États constitue une condition sine qua non pour garantir la paix et la stabilité. « Rétablir la confiance, maintenir le calme et s’abstenir de tout ce qui pourrait attiser les tensions sont des facteurs essentiels et inéluctables pour ouvrir un horizon politique au conflit palestino-israélien et préserver la solution de deux États comme la seule solution qui garantit la sécurité et la stabilité pour tous », a-t-il dit.

Le ministre a souligné qu’il est nécessaire de revenir rapidement à des négociations directes et concluantes, qui conduiront à terme à la création d’un État Palestinien, à l’établissement d’une paix globale et à la propagation de l’essor et de la prospérité dans la région.

Par ailleurs, il a mis en exergue le caractère spécial de la relation entre le Maroc et l’État hébreu.

« Notre relation, comme le souligne Sa Majesté le Roi, tire sa force des liens forts et particuliers qui unissent la communauté juive d’origine marocaine au Royaume du Maroc, et des liens particuliers qui unissent cette communauté juive, y compris celle d’Israël, à la personne de Sa Majesté », a-t-il noté.

Selon lui, la reprise des relations avec Israël traduit la volonté de Sa Majesté le Roi de réactiver les mécanismes de coopération entre le Royaume du Maroc et l’État d’Israël, et de reprendre les contacts de manière régulière, dans le cadre de relations diplomatiques apaisées et amicales.

« Notre relation ne ressemble pas à celle d’Israël avec un autre pays arabe, c’est une relation spéciale pour des considérations que vous connaissez tous. Nous avons un contexte distinct représenté par le fait que l’affluent hébreu est inscrit dans la Constitution du Royaume comme l’un des affluents qui enrichissent et valorisent la diversité de l’identité marocaine », a-t-il tenu à souligner.

« Les Juifs marocains ont vécu et vivent encore au Maroc avec leurs frères musulmans en tant que Marocains, sous la garde et l’engagement de Sa Majesté le Roi envers les citoyens, quelle que soit leur religion », a-t-il rappelé.

Proche-Orient : Bourita souligne la nécessité de négociations directes et concluantes Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page