Vaccination : Pourquoi cet acharnement sur le vaccin chinois Sinopharm ?

Une vidéo partagée sur les réseaux sociaux montrant un haut responsable chinois admettant la faible efficacité des vaccins chinois Sinopharm contre la Covid-19, est devenue virale. Pour les Marocains, septiques aux vaccins, cela vient conforter leurs doutes. Sauf qu’il s’agit, ni plus ni moins, d’une « Fake news« .

Et c’est Dr. Tayeb Hamdi, qui a donné l’alerte sur cette fausse information qui n’a pour but que de créer la « zizanie » et la « confusion » parmi la population Marocaine et conduire certains citoyens à refuser la vaccination. En effet, dans une déclaration à Hespress Fr, ce médecin spécialiste et chercheur en politiques et systèmes de santé, et après avoir vu la vidéo, s’est vite renseigné sur sa véracité.

Il s’est avéré par la suite que cette vidéo, dont la date n’est pas indiquée, circule depuis début avril 2021 et montre un responsable chinois qui s’exprimait lors d’une conférence sur l’efficacité des vaccins en générale et non sur Sinopharm en particulier. Le même responsable chinois avait déclaré, poursuit Dr. Hamdi, qu’ »au niveau mondial, les vaccins que nous utilisons dans le monde dans son ensemble verront s’affaiblir progressivement leur efficacité, et nous devons réfléchir à des solutions, que ce soit au moyen d’une troisième dose, la mise à jour des vaccins, ou en les mélangeant« .

Le malheur est que c’est une agence de presse mondiale qui a rapporté en premier l’information avec comme titre : « Un haut responsable chinois admet la faiblesse des vaccins en Chine« , alors qu’en réalité l’intervenant n’a jamais parlait du vaccin chinois Sinopharm en particulier, mais des vaccins en général.

« J’ai dû vérifier l’information en urgence, parce que les études que la Chine a publiées concernant ses vaccins, montrent une efficacité de 80% contre le Covid-19. Comment un pays peut affirmer l’efficacité de son vaccin dans des études, et revenir pour dire qu’ils ne le sont pas. Deuxièmement, supposons que le vaccin est réellement inefficace, un responsable chinois ne pourra pas affirmer cela en public. Donc c’était flagrant qu’il s’agissait d’une Fake news, surtout que le même responsable chinois a démenti l’information et une mise au point dans ce sens a été publiée par l’agence de presse en question« , nous a expliqué Dr. Hamdi, notant que  » le jeu a bien été fait« .

Quelques jours après la propagation de cette Fake news et le démenti du responsable chinois, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a approuvé le vaccin Sinopharm avec 79%, soit une efficacité plus importante que celle offerte par d’autres vaccins tels qu’AstraZeneca ou Johnson & Johnson.

« Avec l’émergence des nouveaux variants de par le monde, on a beaucoup plus de personnes vaccinées qui ont été contaminées, quelque soit le pourcentage de l’efficacité des vaccins qu’elles ont eu. Le plus important, c’est que l’ensemble de ces vaccins protègent contre les formes graves et les décès dus au Covid-19 » se réjouit Dr. Hamdi.

Pourquoi cet acharnement contre Sinopharm ?

Au Maroc, le vaccin Sinopharm est largement administré aux citoyens, faisant baisser le nombre de personnes contaminés ou encore les formes graves. Mais les doutes sur ce vaccin chinois sont toujours présents. Et les publications sur l’inefficacité du vaccin ne manquent pas, accentuant ainsi les craintes de la population. Pourquoi donc cet acharnement sur ce vaccin ?

Selon Dr. Hamdi, « il y avait eu d’abord un grand acharnement sur le vaccin Astrazeneca (également administré au Maroc au début de la campagne de vaccination). Ce dernier a férocement été attaqué. Pour moi, ce n’est ni plus ni moins, qu’une politique commerciale. Dans l’industrie du médicament et de la pharmacie, le vaccin Astrazeneca ne devait pas se positionner sur le marché, surtout que la firme a lancé son premier vaccin avec l’objectif de ne pas faire de gain et le vendre à son prix initial (2,5 à 3 dollars la dose)« , nous explique le spécialiste.

Du coup, le fabriquant britannique c’est retrouvé attaqué dans tous les sens. « Il faut pas l’administrer aux personnes âgées de 50 ans et plus, il faut l’administrer aux 65 ans et plus. Chaque pays a livré une recommandation. Selon moi c’est de l’illogisme qui règne. C’est des choses orchestrées » soutient-il.

Pour ce qui est de Sinopharm, Dr. Hamdi estime que  » la Chine doit rester, pour ses détracteurs, la source du virus et non la source du remède et du traitement. C’est purement géopolitique. En Europe, ils n’ont toujours pas donné leur autorisation à Sinopharm. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas besoin de ce vaccin, d’une part. D’autre part, et même si l’Europe opte pour Sinopharm, la Chine ne pourra pas leur procurer les doses suffisantes puisqu’elle a des engagements avec d’autres pays où elle veut se positionner diplomatiquement, notamment le Maroc« , dit-il notant que c’est une « guerre géopolitique sans aucune règle scientifique ».

Et en l’absence de bases et règles scientifique dans cette guerre,  » chacun impose ses règles« .

Vaccination : Pourquoi cet acharnement sur le vaccin chinois Sinopharm ? Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page