L’inquiétude d’une flambée de contaminations plombe l’ambiance de l’Aïd El Adha

La mine en garde des autorités sanitaires contre le risque d’une rechute épidémiologique, l’assaut du variant Delta sur la région et la flambée des cas de contaminations entre autres facteurs plombent l’ambiance de l’Aïd El Adha…

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a exprimé sa préoccupation face à la situation dans la région du Maghreb dans les semaines à venir en raison de l’avènement des occasions religieuses où les rassemblements se multiplient, comme l’Aïd Al-Adha, et le laxisme de nombreux citoyens de ces pays à adhérer aux mesures de prévention.

Dans ce sillage, l’OMS a mis en garde contre la possibilité d’une grande vague d’infections au Maghreb dans les semaines à venir. Une crainte justifiée entre autres par la dangerosité du variant Delta et les conséquences induites par la célébration de la fête de l’Aïd Al-Adha.

Le Maroc n’échappe pas à cette situation selon les experts de l’OMS. Conscient, le Maroc,  se prépare à faire face à une troisième vague plus dévastatrice que ses précédentes qui sera plus rapide, qui montera plus haut, mais qui sera surtout moins létale, grâce à la vaccination.

Quelle ambiance de l’Aïd El Adha

A ce jour, plus de 10 millions de personnes ont reçu les deux doses au Maroc.  Aussi, c’est en connaissance de cause, que dans les milieux officiels, on crie haro sur l’effronté sachant en cela que la variante Delta est déjà parmi nous, et qu’elle est à l’origine de l’ampleur de la flambée actuelle.

Malencontreusement et pour une seconde année consécutive, les Marocains vont célébrer Aïd Al Adha dans un contexte sanitaire inédit. Les fêtes religieuses y ont égaré chemin faisant leurs côtés, culturel, convivial et humain de par des contraintes imposées par Dame Covid.

Le Royaume, a, pour ce second exercice adopté une approche souple en allégeant quelques restrictions le temps des deux jours dédiés à la fête du sacrifice. Un répit seulement. Car pour autant, d’allégement, l’exécutif a aussitôt édicté dans le cadre de la lutte contre la pandémie dès vendredi 23 juillet 2021 à 23h00 de nouvelles contraintes ou mesures pour lutter contre la propagation de la pandémie.

Le retour des restrictions

L’interdiction des déplacements nocturnes au niveau national de 23h00 à 04h30 du matin est la première des restrictions, toutefois on tolérera la mobilité pour les personnes exerçant dans les secteurs et activités vitaux et essentiels et celles représentant des cas médicaux urgents, indique le communiqué du gouvernement émis à cet effet.

A travers cette mesure on peut y voir la volonté de conditionner les déplacements entre les préfectures et provinces à la présentation du passeport vaccinal ou d’une autorisation administrative de déplacement délivrée par les autorités territoriales compétentes. La gravité de la situation imposant de limiter les déplacements et d’observer strictement les mesures-barrières.

Quant aux autres mesures, il s’agit de l’interdiction de toutes les fêtes et mariages, et des cérémonies commémoratives, avec un maximum de 10 personnes dans les cérémonies funéraires, et un maximum de 50% de la capacité des cafés et restaurants.

Les transports publics et les piscines publiques, ne sont pas en reste, dont il ne faudra pas dépasser 50% de la capacité d’accueil.  Enfin les rassemblements et activités dans les espaces ouverts ne doivent pas dépasser 50 personnes, avec obligation d’obtenir une autorisation auprès des autorités locales en cas de dépassement.

Gare à une rechute

Cela étant pour en revenir à la fête de l’Aïd El-Adha qui revêt une importance majeure pour les citoyens marocains et qui ne relève pas du seul rituel du sacrifice, il aura à quelques différences près les saveurs d’avant août dernier.

Sauf que cette fois, l’Aïd se célébrera sous le signe de la vigilance, Dame Covid et ses variantes sous l’alphabet grec et autres horizons (Alpha, Bêta, Gamma et Lambda, Delta…, indien, britannique, sud-africain…) se propagent insolents au Maroc avec les dégâts que l’on sait.

Les autorités sanitaires marocaines ont d’ailleurs mis en garde contre le risque accru d’une rechute épidémiologique qui anéantirait tous les efforts consentis jusqu’à présent. Aussi, grande est l’inquiétude par rapport aux citoyens ne respectant pas les mesures barrière et les règles d’hygiène pour endiguer la propagation du virus.

Le ministère de tutelle alerte afin que la saison estivale conjuguée à l’Aïd Al Adha, se déroulent sous le signe de la responsabilité, de la vigilance, de la prudence et du respect des mesures sanitaires histoire d’éviter à notre pays une rechute aux conséquences économiques et sociales dévastatrices. Il faudra faire en sorte que cette période sacré ne devienne pas une psychose collective avec des lendemains incertains. Aïd Moubarak Saïd !

 

L’inquiétude d’une flambée de contaminations plombe l’ambiance de l’Aïd El Adha Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page