Covid-19 : Plages et littoral bondés et un été de tous les dangers

Après un été 2020 sous le régime du quasi-confinement, les plages du Royaume ont renoué cet été avec leurs amours d’estivants et sont désormais rouvertes à la baignade, farniente et autres bronzages. Avec les records de chaleurs du week-end dernier, on ne vous dit pas, elles étaient tout simplement bondées au sens propre et figuré du terme et ce, un peu partout sur le littoral national.

Cette ruée vers les plage, qui manifestement était accompagnée du relâchement du respect des mesures préventives, notamment la distanciation sociale et le port du masque fait craindre une résurgence du virus qui impliquera sans aucun doute le retour à une vie quotidienne conditionnée par des restrictions sanitaires, spécialement au vu de ce qui s’est passé au cours de ce week-end caniculaire. Certes, avec les températures estivales pour le moins étouffantes et le grand soleil partout, le port du masque n’est pas toujours aussi simple mais dès lors que la santé publique est en jeu il y a péril en la demeure et le moindre égard envers son prochain est de s’en référer au strict respect des mesures préventives contre le Covid-19, recommandées par le Comité national scientifique et les autorités sanitaires du pays, à travers le port correct du masque, l’hygiène, le respect de la distanciation sociale et l’évitement des rassemblements non-nécessaires.

Sablettes Mohammedia

En dérogeant à cette règle, on se trouve à un nouveau tournant de l’épidémie. L’été si tranquille espéré, il  y a de cela encore quelques semaines semble aujourd’hui s’éloigner et sûr que cela risque d’avoir des conséquences sur la suite des évènements pour les vacances d’été. Ceci dit, au sortir de cette fin de semaine où la canicule a atteint des records, plusieurs experts semblaient inquiets ce lundi face à la situation des plages qui au regard des constats faits, peuvent constituer dangereusement des foyers de contamination et toucher grandement à la Santé publique. Cet afflux vers les plages permet effectivement, une émergence de contaminations à l’échelle nationale.  Déjà que les indicateurs de contamination ont été revus à la hausse constante cette dernière semaine cela porte à craindre pour la suite de l’été surtout avec l’Aïd El Adha qui s’est invité à la fête estivale et qui déjà pointe à un proche horizon.

Dire après coup, que c’est à cause de l’inconscience de certaines personnes, si nos plages prêtent à un nid à virus est hypocrite. Laxisme aidant, force est de constater que dans tous les espaces publics le port du masque est devenu l’exception de la règle. La distanciation sociale est devenue une nature inconnue chez nous et ces attitudes laissent libre court à un espace de transmission du virus. Dans ce sens, le ministère de la Santé a mis en garde, en début de semaine dernière, contre le non-respect des mesures préventives mises en place dans le cadre de la jugulation de la propagation du Covid-19. Mais malheureusement, une seule main ne suffit pas à applaudir. L’accompagnement à ces dires est quasiment inexistant. Et la tutelle de la Santé aura beau dire que « Le relâchement observé dernièrement pourrait entraîner la détérioration de la situation épidémiologique, notamment avec les vacances d’été, le retour des vols internationaux de et vers le Maroc, l’allègement du couvre-feu nocturne et l’approche de l’Aïd Al Adha », il n’y a pas d’oreille à cela.

Aussi, est-on en droit de s’interroger sur un autre relâchement celui des autorités à faire appliquer ces consignes ou tout au moins ces recommandations afin de faire respecter les gestes barrières, histoire d’éviter des scénarii de foyers épidémiologiques qu’une plage bondée de monde peut contribuer à déclencher. Prenons l’exemple de Mohammedia ce dimanche. La plage des Sablettes contenait facilement la centaine de milliers d’estivants. Cette plage a deux entrées, ce qui peut aisément permettre un contrôle de flux des arrivants et repousser le surplus pour permettre le respect de la distanciation sociale et éviter des rassemblements non-nécessaires. Malheureusement cela n’a pas été le cas. On l’imagine d’autres plages par-ci par-là à travers le pays ont dû connaître le même sort.

Dimanche aux Sablettes à Mohammedia

Il n’est nullement dit ici, d’interdire les plages mais tout simplement juste d’en juguler le flux et revenir à des réflexes citoyens surtout en cette période d’exception que nous vivons. Il y a certes, le geste citoyen qui doit être inné et inscrit profondément en chacun de nous mais également en est en droit d’attendre de l’autorité de le faire respecter, ce qui ces derniers temps, est loin d’en avoir été le cas notamment à Mohammedia ce week-end où l’on a cru peut-être trop vite que l’on avait  renoué avec une vie quasi normale. Or le port du masque est toujours de rigueur, et la distanciation sociale doit encore être appliquée. Ces mesures sont justifiées et attention à ne pas baisser la garde, le virus est toujours là, présent et prêt à sévir.

Covid-19 : Plages et littoral bondés et un été de tous les dangers Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page