Coronavirus: La situation épidémiologique menace les vacances d’été et de l’Aid

La situation épidémiologique au Maroc semble se dégrader au fur et mesure que les jours passent. Alors que les autorités ont rouvert les frontières pour aider à la relance économique du pays, les citoyens ont interprété ce message comme s’il n’y avait plus la menace du virus.

Face à la reprise touristique et l’arrivée en masse des Marocains résidents à l’étranger et malgré des protocoles de contrôle sanitaires aux aéroports, le Maroc a vu l’importation des variants Alpha et Beta plus virulents et contagieux que les premières mutations du virus déjà identifiées par le passé.

Ces mutations du virus sont d’autant plus dangereuses étant donné que leurs symptômes sont différents des symptômes du coronavirus connus de la majorité de la population. Les patients atteints de ces nouveaux variants présentent selon les résultats cliniques, des symptômes de rhume, de céphalées (mal de tête) et de douleurs à la gorge.

Selon les médecins urgentistes qui travaillent dans les services de réanimation, en l’espace de deux semaines, leurs services sont passés de presque vides à presque totalement pleins. Les médecins ont par ailleurs indiqué que le nombre de femmes a augmenté au moment où les services étaient essentiellement fréquentés par des hommes dont la tranche d’âge se situe autour des 40 ans et 50 ans dont une majorité de non vaccinés ou vaccinés uniquement une fois et présentant des comorbidités avec à leur tête du diabète.

Ces derniers jours, le Ministère de la Santé a multiplié les communiqués alertant sur le relâchement de la population dans l’application des mesures sanitaires de distanciation sociale, port du masque, et règles d’hygiène (désinfection et lavage des mains et produits du commerce).

Et ces communiqués interviennent alors que les cafés affichent complets à toute heure de la journée et à l’intérieur rares sont les établissements qui respectent la règle de distance entre les tables des clients. Les fêtes de mariages, anniversaires, baptêmes, qu’ils soient en extérieur ou en intérieur ont également repris au même titre que certains événements et rassemblements notamment en boutiques.

Outre les événements, les rassemblements se sont également manifestés dans les plages et piscines, où il est difficile de contrôler la distanciation. S’ajoute à cela, le port du masque qui se fait de plus en plus rare dont l’une des raisons s’explique par la chaleur enregistrée ces derniers jours.

Résultat des courses, la courbe de reproduction du virus indique qu’elle progresse à vitesse grand V avec en moyenne une centaine de cas en plus chaque jour, et elle est bien partie pour continuer sur ce chemin-là cet été et avec l’approche de la Fête du Sacrifice.

Pour parer à l’importation de nouveaux cas des variants étrangers au Maroc, les autorités ont pris des mesures proactives en mettant à jour la liste des pays de la liste A et B, et des pays comme la France, l’Espagne et le Portugal où se trouvent les Marocains de l’Etranger en grand nombre sont passés (à partir de mardi 13 juillet) vers la liste B où les mesures sont plus dures.

En 2020, les autorités n’avaient pas imposé de mesures spéciales pour l’Aid El Adha, et les conséquences de ce relâchement couplé à la peur des mesures surprises ayant fait précipiter les voyages en avance, avait créé un scénario catastrophe dans le royaume dans les semaines qui ont suivi.

Cette année, les mesures pour l’Aid n’ont pas encore été annoncées, le taux de remplissage des lits d’hôpitaux a atteint les 7,9% avec plus de 300 personnes dans un état critique ou sévère. L’incidence par 100.00 habitants a atteint les 1490,6 tandis que le taux de létalité a atteint les 1,7%.

Coronavirus: La situation épidémiologique menace les vacances d’été et de l’Aid Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page