Quand Aïd Al Adha et déplacement ne font pas vraiment bon ménage pour le transport

Hausse des cas positifs, nouveau variant Delta, faisant craindre une nouvelle vague de propagation de Dame Covid-19, éventuelle autorisation de déplacement, mise en garde du ministère de la Santé, prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 août, renforcement des contrôles dans le transport (gares ferroviaires et entrées et sorties des villes) et autres restrictions, tout cela fabrique un climat  instable qui, à la longue, devient anxiogène dans le Royaume.  

C’est que la situation sérieusement grave s’y prête et ce n’est pas de bon augure à l’approche de l’Aïd Al Adha. Un relâchement de part et d’autre entraînerait à coup sûr la détérioration de la situation épidémiologique, notamment avec des facteurs aggravants que sont les vacances d’été correspondant avec l’Aïd Al Adha, le retour des vols internationaux de et vers le Maroc, du trafic maritime, l’allègement du couvre-feu nocturne, etc.

La courbe épidémiologique quotidienne telle la « pendule de Brel » est là pour rappeler et corroborer la gravité de la situation de son élan exponentiel de ces derniers temps et après une longue période de « rien de nouveau sous le soleil » qui avait encouragé l’exécutif à lever les restrictions. Cela étant on ne saurait occulter, le danger de la propagation à sa raison d’être le déplacement tant il est inéluctable que ce dernier en ces temps de la « fête du mouton » va aggraver la situation, on le sait par l’expérience de l’an passé. Le déplacement étant indéniablement rattaché au secteur du transport (bien et personnes), on s’intéressera aux conditions de voyages en cette veille de Aïd Al Adha.

Les professionnels dans ce décor planté, craignent le durcissement des conditions de voyage avant la relance des déplacements à l’occasion de l’Aïd Al-Adha, après l’augmentation du nombre d’infections au coronavirus et la fréquence des signaux gouvernementaux précités. En effet, les travailleurs du secteur ressentent une frustration à travers ces restrictions à la circulation des mouvements. Des restrictions qui freinent une éventuelle reprise de leur département malmené jusqu’ici et qui espérait atténuer les impacts causés par Dame Covid en cette période propice.

D’un autre côté et c’est légitime, la tutelle de la Santé publique craint de nouveaux foyers qui remettraient à zéro les efforts voués à une situation épidémiologique et sanitaire sereine dans certaines villes. Le dilemme est là. Sedik Boujara, syndicaliste routier, a déclaré à Hespress que le secteur se plaint toujours de problèmes accumulés depuis le début de la situation épidémiologique, et que le récent boom du coronavirus ne va que l’aggraver.

Boujara a ajouté, que de nombreuses gares routières du Royaume ont vu leurs activités suspendues voire arrêtées à cause du virus et n’ont pu fonctionner des mois durant. Aujourd’hui avec la  crainte des professionnels quant à la propagation de la pandémie au regard des nouvelles sur la souche « Delta » et le nombre soudain et élevé de cas d’infection, on tire les sonnettes d’alarme. Aussi, notre interlocuteur a expliqué que les professionnels auront du mal à travailler à nouveau dans le cadre de mesures restrictives, d’autant plus qu’avec les transports sont là et disponibles. Aussi, le souci des professionnels actuellement est d’assurer en premier lieu la normalité et pérennité des prix et la sécurité du transport des voyageurs.

Boujara a regretté que, malheureusement, les autorités travaillent pour l’élaboration de scénarios catastrophes dans leur petit coin, sans en référer ni impliquer les professionnels, notant que jusqu’à quelques jours avant l’Aïd Al Adha, aucun dialogue n’a été ouvert au niveau central, et que la seule réunion tenue avec les responsable avait pour ordre du jour, la seule réouverture du Gare d’Oulad Ziyane de Casablanca.

Quand Aïd Al Adha et déplacement ne font pas vraiment bon ménage pour le transport Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page