Sécurité sanitaire : Le Maroc au 24ème rang mondial

Avec une note de 8,05 selon les données publiées par le magazine « Global Finance » le Maroc est au vingt-quatrième rang des pays les plus sûrs du monde pour l’année 2021. Le mensuel, pour ce faire, surveillait, dans quelle mesure les systèmes de santé mondiaux étaient aptes à gérer la crise sanitaire liée au virus « Corona » dans toutes ses composantes.

Au cours des dernières années, la classification se basait sur un ensemble de sous-indicateurs, notamment les catastrophes naturelles, les crimes, le terrorisme et les guerres, mais cette année, un nouvel indicateur lié à la sécurité sanitaire, compte tenu des répercussions de l’épidémie de coronavirus a été des plus prépondérants.

Pour cette édition peu de pays européens figuraient dans le top vingt, contrairement aux classements précédents. Cela s’explique par la réponse faible voire, médiocre donnée à cette crise épidémiologique mondiale, notamment le Portugal, l’Espagne, la Slovénie ou la Belgique… qui ont le plus souffert des conséquences du coronavirus.

En revanche, de nombreux pays du région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) se sont positionnés en tête du classement. A ce petit jeu ce sont les Emirats arabes unis qui mènent le bal. Ils sont suivis du Qatar, de Bahreïn, du Koweït, de l’Arabie saoudite et du Maroc à la sixième place grâce à une bonne approche pour faire face aux infections quotidiennes ainsi que les excellentes mesures engagées dans les opérations de vaccination. Oman la Jordanie, et l’Égypte, au neuvième rang leur emboitent le pas.

Le rapport attribue à chaque pays, un certain nombre de points correspondant à son degré de risque. Aussi, plus le score du pays est bas, plus c’est un pays sûr. Lors du dernier exercice, le classement comprenait 134 pays à travers le monde, et se concentrait principalement sur la mesure dans laquelle les pays ont réagi face à la « Covid-19 ».

Le taux de mortalité était donc, la mesure directe dominante de la manière dont un pays particulier réagissait bien ou mal à l’épidémie de Dame Covid, selon cette même source. Le mensuel soulignait en outre, que l’indicateur épidémiologique mentionné, dépendait également de la santé, des infrastructures, des capacités gouvernementales, du volume de vaccination de masse, et du respect des mesures de précaution.

L’étude indique également que les grandes puissances du monde sont devenues des foyers épidémiologiques, malgré leurs énormes capacités financières et leur aptitude de traitement dont elles disposent, citant l’exemple des Etats-Unis, de la France et du Royaume-Uni. Il en est de même pour les puissances régionales, Russie, Inde, Brésil ou la Chine à un degré moindre.

Enfin, le magazine Global Finance a conclu que l’urgence sanitaire a bouleversé l’équilibre du pouvoir mondial et réorganisé les pays en termes de sécurité nationale. Il recommande aux gouvernements du monde entier d’intégrer désormais, ce nouvel indicateur sanitaire lié au coronavirus, dans l’approche sécuritaire de leurs nations et qui représente le nouveau défi à surmonter des temps modernes.

Sécurité sanitaire : Le Maroc au 24ème rang mondial Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page