Dôme de chaleur attendu ce week-end avec plus de 50°C au Maroc et en Algérie et 46°C en Espagne et au Portugal

Une chaleur, c’est le cas de le dire, suffocante, est attendue ce samedi et ce dimanche sur le Maroc, l’Algérie, l’Espagne, le Portugal et ce en raison de la remontée d’une masse d’air du Sahara. Un phénomène qui n’est pas sans rappeler les chaleurs extrêmes ayant sévi sur le Canada et les Etats-Unis il y a deux semaines. L’Oncle Sam, au demeurant, ne sera pas à l’abri d’un dôme de chaleur du même acabit en cette fin de semaine et même un peu plus.

Avec l’Espagne et le Portugal, le sud de l’Europe sera lui aussi touché par ce phénomène dit « dôme de chaleur ». Plus au sud, de ce côté-ci de la rive, au Maroc et en Algérie, la barre des 50°C pourrait être localement et parfois largement franchie ce week-end et des records de température tomberont comme dans les régions de Fès (record de 46,4°C probablement battu) voire de Marrakech (record de 49,6°C sans doute approché). Le record de chaleur national au Maroc établi le 13 juillet 1961 à Smara avec une valeur de 50,3°C pourrait donc être battu ce week-end. Les vagues de chaleur sont habituelles dans le Royaume, principalement durant les mois de juillet et août, mais celle-ci s’annonce exceptionnelle annoncent les services de la Météo au Maroc. Les températures vont encore monter d’un cran durant la journée de dimanche qui s’annonce comme la plus chaude de l’épisode au niveau national.

Pourtant d’aucuns prétendent qu’au-dessus de nos têtes, il s’agirait en réalité d’un mini-dôme de chaleur, moins important que celui au Canada et des Etats-Unis. Ce serait une extension de la traditionnelle « ceinture de chaleur » estivale, qui s’étend de l’Algérie à l’Inde », préviennent les chercheurs et météorologues. Pour sa part la Direction de la météorologie nationale (DMN), préférant s’exprimer en des termes locaux avance quant à elle, le mot «Chergui», habituel durant cette période et qui n’est autre que le déplacement de «masses d’air du Grand Sahara». Poussés par des vents «chauds», ils remonte du Grand Sahara vers le sud-est, le centre et jusqu’au nord du Maroc, précise la DMN. Cette dernière prévoit des hausses allant de 4 à 12 degrés selon les régions du Royaume et prévoit des records de chaleur par endroits. La hausse de température qui du reste est prévue sur, la majeure partie du Maroc (sous vigilance orange), touchera les plaines de Tadla, Al-Haouz, Rhamna, Chiadma, les plateaux de phosphates-Oulmes, le Saiss, le Gharb, le Loukkous, la région de Chaouia, Nouaceur, Settat, l’Oriental ainsi que le Sud-est, précise la DMN.

Les raisons de cette vague de chaleur exceptionnelle ? On l’a dit, une masse d’air chaud venue du Sahara qui s’est stabilisée sur le sud de l’Espagne. Un « anticyclone de blocage » qui fait pression vers le sol et comprime l’air, ce qui le réchauffe encore plus. Cette compression d’air chaud asséchant les sols, ceux-ci amplifient à leur tour les températures. Le dôme grandit alors au fur et à mesure et l’air y devient de plus en plus chaud et suffocant. Un phénomène accru par l’ensoleillement très important en cette période de l’année. Ce “même“ phénomène communément appelé dôme de chaleur – même s’il en diffère un peu – avait provoqué des températures folles il y a deux semaines dans l’ouest du Canada au Etats-Unis et en Russie, avec plus de 49° dans la ville de Lytton (Canada).

Il est en passe de provoquer un week-end caniculaire au Maroc, en Algérie et sur le sud de l’Espagne et du Portugal. Des températures de 42, 43 et même 44°C sont attendues sur l’Andalousie mais également dans une bonne partie de l’Espagne.  D’ailleurs, l’institut météorologique espagnol, a émis un bulletin d’alerte en ce sens  afin d’inviter la population à la prudence.  Même la France n’est absolument pas à l’abri de ces “dômes de chaleur », ceux-ci se mettant en place « de manière aléatoire le long de latitudes tempérées ». Aussi craint-on une canicule comme celle de 2003, où des températures supérieures à 35 °C avaient été relevées dans les deux tiers des stations du pays, faisant près de 20.000 morts, avait été entraînée par un dôme de chaleur. Idem pour la canicule de 2019, où le record absolu de température avait été battu dans l’Hérault, avec 46 °C, dépassant les 44,1 °C établis en août 2003 dans le Gard.

Ici-bled, la température la plus élevée est attendue à Marrakech, avec 48 degrés. Un chiffre proche du dernier record au royaume, de 49,6 degrés et qui avait été enregistré dans la ville ocre le 17 juillet 2012. D’autres régions notamment le Gharb, l’intérieur du Souss, Taroudant, Tadla, El Haouz et Sidi Slimane pourraient souffrir de ces chaleurs aussi la prudence est de mise, particulièrement au niveau des villes côtières, nous dit encore la DMN.

Dôme de chaleur attendu ce week-end avec plus de 50°C au Maroc et en Algérie et 46°C en Espagne et au Portugal Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page