Maroc : La hausse des cas du coronavirus menace-t-elle la réouverture des boites de nuit?

Fermés depuis mars 2020, le sort des discothèques au Maroc est entre les mains du gouvernement. Si les propriétaires de boîtes de nuit nourrissaient l’espoir d’une réouverture prochaine, la flambée de nouveaux cas du coronavirus dans le Royaume sont venus inverser la tendance. Le retour des discothèques est-il envisageable?

Retour à la case départ pour les propriétaires de boîtes de nuits? Alors qu’ils s’apprêtaient à voir la lumière au bout du tunnel, les professionnel de ce secteur ont rapidement déchanté depuis la hausse conséquente des nouveaux cas du coronavirus au Maroc et l’annonce récente du gouvernement de prolonger l’état d’urgence jusqu’au 10 août.

Si certains ont fait des mains et des pieds pour ne pas mettre la clé sous la porte, d’autres ont été contraints de baisser le rideau, faute de revenus.

Ces propriétaires demandent de rouvrir, notamment puisqu’ils emploient des milliers de mains d’œuvre qui ne sont pas qualifiés au marché de travail (la plupart ne sont pas éduqués), et portent une immense responsabilité, vu que l’état ne peut pas leur trouver d’emploi, sans parler des grosses taxes qu’ils paient.

En effet, les professionnels des boites de nuit n’ont pas été inclus dans les calculs des autorités compétentes alors qu’ils dispensent des services touristiques, dont les acteurs d’autres filières ont eu droit à des aides, aussi minimes soient-elles.

Contacté par Hespress FR, un propriétaire de boîte de nuit à Rabat a confié qu’une réouverture était précédemment prévue pour ce mois de juillet mais que l’augmentation des cas du coronavirus a changé la donne.

La même source explique que pour l’instant aucune instruction n’a été donnée et que toutes les personnes concernées sont toujours dans le flou concernant la situation.

Le gouvernement a annoncé le 20 mai dernier, l’allègement des mesures restrictives en autorisant les cafés, restaurants et commerces à ouvrir jusqu’à 23H. Le 31 mai, une autre annonce a été faite autorisant les centres culturels, cinémas et théâtres à rouvrir avec un taux de remplissage ne dépassant pas les 50%. Les célébrations ont également été autorisées dans la limite de 50% (100 personnes présentes sans plus).

La question qui se pose maintenant est pourquoi les boites de nuit n’ont pas été autorisées à rouvrir également, avec le respect des mesures sanitaires en vigueur, surtout quand on remarque que des restaurants, profitant de ce vide et de la demande, se transforment justement en discothèques …

Maroc : La hausse des cas du coronavirus menace-t-elle la réouverture des boites de nuit? Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page