Le Maroc absent à Berlin 2 sur la Libye, les tensions toujours d’actualité

L’Allemagne a réorganisé son sommet international consacré à la Libye mercredi 23 juin, en présence des Etats-Unis. Le Maroc convié, n’y a pas assisté sur fond de tensions diplomatiques avec l’Allemagne sur le dossier du Sahara et sur le dossier libyen. 

Après la conférence de Berlin 1 sur la Libye à laquelle le Maroc, pays investi dans la dossier libyen depuis le début de la crise, n’a pas été invité dans une tentative de l’Allemagne de l’écarter et de saper son rôle central dans la sortie de crise.

Après un nouveau témoignage de l’hostilité de l’Allemagne vis à vis du Maroc dans le dossier du Sahara, qui a pris forme sous une convocation en urgence du conseil de sécurité après la reconnaissance des Etats-Unis de la souveraineté totale du Maroc sur le Sahara, Berlin a tenté de rattraper le coup en invitant Rabat pour cette deuxième édition.

Le Royaume ne s’est pas exprimé publiquement face à cette invitation et jusqu’au dernier moment, il était impossible de savoir s’il l’avait accepté ni à quel niveau de représentation il s’agirait. Selon des sources proches consultées par Hespress FR, aucune délégation du Maroc n’a été envoyée à Berlin pour cette conférence.

L’Allemagne qui pensait faire de cette invitation un moyen de désamorcer les tensions existantes entre les deux pays, aura donc sa réponse, et cela démontre que la situation est toujours au même point.

Mercredi, le gouvernement intérimaire libyen a indiqué à la fin de cette conférence, sa volonté de voir les mercenaires étrangers quitter la Libye, après une stabilisation politique dans le pays grâce à de nombreux rounds de discussions inter-libyennes menées en Suisse, en Egypte et au Maroc.

« Nous avons fait des progrès en ce qui concerne les mercenaires et nous espérons que dans les jours à venir, les mercenaires se seront retirés des deux côtés », a ainsi déclaré la cheffe de la diplomatie libyenne, Najla al-Mangoush.

La veille, le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas, faisait une allusion à cette même question en affirmant que les pays concernés n’ont pas tenu leur parole en effectuant le retrait de leurs troupes.

Cet axe du retrait des mercenaires étrangers pour lequel l’Allemagne a commencé depuis peu à s’intéresser et à chercher à reprendre à son compte, a été l’une des principales demandes formulées par la diplomatie marocaine depuis le début des travaux visant à sortir la Libye de la crise.

Lors de la dernière visite de la cheffe de la diplomatie libyenne au Maroc le 11 juin, le chef de la diplomatie marocaine Nasser Bourita a réaffirmé la position du royaume dans ce dossier. « Le Maroc n’a aucun intérêt dans ce pays, son seul et unique intérêt réside dans le règlement pacifique et politique du conflit libyen. Il faut que les ingérences étrangères et les armes cessent, en laissant la place aux frères libyens pour régler eux-mêmes leurs problèmes », a-t-il plaidé.

« Toutes les forces étrangères et les mercenaires doivent être retirés de la Libye sans délai », a indiqué mercredi le texte final de la conférence, confirmant encore une fois, la nouvelle orientation des Occidentaux qui s’inscrit dans le sillage des demandes du Maroc. Selon l’ONU, le nombre de mercenaires et combattants étrangers en Libye serait estimé à 20.000 personnes.

Le Maroc absent à Berlin 2 sur la Libye, les tensions toujours d’actualité Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page