Justice salariale : Les infirmiers et techniciens de santé se préparent à l’escalade

Les infirmiers et techniciens de santé se préparent à une escalade en raison de l’injustice qui les touche. Le Conseil National du Syndicat National des Infirmiers Indépendants (SII) s’est d’ailleurs récemment à Casablanca pour un débat animé autour de la justice salariale pour les infirmiers et les techniciens de la santé.

La session a été marquée par des discussions approfondies sur les revendications des infirmiers et techniciens de la santé, qui estiment n’avoir pas bénéficié des promesses gouvernementales malgré un accord budgétaire conséquent en février 2022.

La réunion a rassemblé plus de 130 membres représentant divers bureaux locaux, régionaux et universitaires à travers le pays. Dans un esprit de transparence et de démocratie, le Conseil National a évalué la période précédente tout en se penchant sur les enjeux futurs, mettant en avant le thème central de la « justice salariale« .

Les membres du Conseil National ont exprimé leur satisfaction envers l’approche collaborative du bureau national, mais ont souligné la nécessité de renforcer la communication interne et externe pour sensibiliser l’opinion publique sur les défis rencontrés par le corps infirmier. Ils ont également émis quatre positions fondamentales, dont la foi dans le dialogue, la nécessité d’une augmentation immédiate des salaires, l’accueil de l’approche participative du ministère de la Santé, et la demande de reconnaissance du manque de bénéfices pour les infirmiers dans le récent dialogue social.

Fatim-Zahra Belline, membre du comité de communication du SII, a en ce sens déclaré à Hespress Fr que le gouvernement a fait des efforts sur plusieurs décrets, mais malheureusement  jusqu’à présent, aucun n’a accordé d’augmentation salariale aux infirmiers et techniciens de santé. Elle a critiqué l’accord budgétaire de février 2022, soulignant qu’il avait principalement bénéficié aux médecins (indice 509 qui prévoit une augmentation salariale) et à une catégorie restreinte du corps infirmier.

Aussi, Belline a contesté les déclarations du chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, ou encore celles du ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, les accusant de « propager des arguments fallacieux sur l’augmentation des salaires des infirmiers« .

Elle a affirmé à cet égard que 30.000 infirmiers et techniciens de santé n’ont rien touché financièrement depuis cet accord, insistant sur le besoin d’un nouveau départ pour les infirmiers, à l’instar des médecins. Elle a également dénoncé les éventuelles inégalités dans les décrets à venir, notamment en matière de prime de garde.

L’infirmière a exprimé le désir de réformer le décret 2.17.535 portant statut particulier du corps interministériel des infirmiers et des techniciens de santé, soulignant les problèmes liés aux indemnisations des risques professionnels.

Tout en critiquant la création d’une commission par le ministère de la santé pour un nouveau statut, en dépit du refus catégorique de la profession, Belline a plaidé en faveur d’un retour du décret à la table du dialogue pour une réforme complète.

En conclusion de la réunion, le Conseil National a approuvé un plan d’action futur, combinant la plaidoirie institutionnelle et les actions de protestation nationales. Un communiqué du bureau national détaillant ces étapes sera bientôt publié.

La mobilisation du Syndicat Indépendant des Infirmiers souligne l’urgence d’une réponse gouvernementale aux revendications des infirmiers et techniciens de la santé, plaçant la justice salariale au cœur des débats pour assurer une profession médicale équitable.

Justice salariale : Les infirmiers et techniciens de santé se préparent à l’escalade Hespress Français – Actualités du Maroc.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page