PISA 2022: Le niveau des élèves marocains en nette détérioration

L’Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE) a rendu public, ce mardi 5 décembre, les résultats de l’enquête PISA pour l’année 2022, relevant une baisse du niveau de compétences des élèves marocaines en mathématiques.

Le Programme international pour le suivi des acquis des élèves ou PISA, étude menée par l’OCDE, évalue la capacité des élèves de 15 ans à utiliser leurs connaissances et compétences en culture mathématique et scientifique et en compréhension de l’écrit pour relever des défis concrets de la vie quotidienne.

Au Maroc, 6.867 élèves de 15 ans, répartis dans 178 établissements des deux cycles secondaires publics, couvrant les 12 académies régionales d’éducation et de formation, ont participé à l’évaluation en mathématiques, en lecture ou en sciences

Les résultats de l’évaluation révèlent que, pour l’année 2022, les performances moyennes du Maroc en mathématiques étaient à peu près similaires à celles de 2018, enregistrant en revanche une baisse par rapport à 2018 en termes de lecture et en sciences.

En effet, les élèves marocains des écoles publiques ont obtenu des résultats inférieurs à la moyenne de l’OCDE, et en nette détérioration par rapport à l’enquête précédente réalisée en 2018 dans les trois domaines de l’étude, enregistrant 365 points en culture mathématique contre 368 points en 2018, 365 points en culture scientifique contre 377 points lors de l’édition précédente et passant de 359 points en 2018 à 339 points en compréhension écrite.

Sur les 81 pays qui figurent dans le classement PISA 2022, le Maroc s’est positionné 71e en culture mathématique, 79e en compréhension de l’écrit, et 76e en culture scientifique, reculant ainsi de 9 rangs au niveau des deux derniers champs.

Ces résultats confirment les constats établis tant au niveau national qu’international, soulignant la crise des apprentissages qui touche les élèves du système éducatif public comme une problématique prioritaire à résoudre.

A cet égard, le ministère de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sports, a affirmé, dans un communiqué, avoir adopté une approche de responsabilité, de transparence et d’urgence dans le cadre de la feuille de route 2022-2026.

Depuis septembre 2023, la réforme définie dans cette feuille de route est en cours de mise en œuvre dans les écoles pionnières, accueillant 320.000 élèves. Le paradigme d’apprentissage des enfants a été entièrement repensé, s’appuyant sur des bases scientifiques et des recherches, et bénéficiant d’une évaluation individuelle supervisée par des partenaires externes, précise la même source.

Grâce à la mobilisation des enseignants et des équipes pédagogiques au sein des écoles pionnières, la première évaluation du niveau des élèves révèle que la majorité d’entre eux de la 2ème à 6ème année du primaire affichent une amélioration sensible des taux de maîtrise dans les compétences évaluées.

Le ministère de tutelle souligne ainsi que ces premiers impacts mesurés démontrent qu’un redressement aussi important et rapide du niveau des élèves est possible grâce au travail collaboratif de l’équipe pédagogique: enseignants, directeurs, inspecteurs, administration provinciale et régionale.

L’expérimentation large des écoles pionnières sera étendue à 2.000 établissements primaires chaque année, dévoile la même source, notant que cela a pour but de couvrir tous les établissements d’ici 2026. Quant aux établissements du secondaire, les collèges pionniers démarreront à la rentrée prochaine, soit en septembre 2024.

PISA 2022: Le niveau des élèves marocains en nette détérioration Hespress Français – Actualités du Maroc.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page