El Mansouri: 260 études de restructuration des quartiers informels menées jusqu’en 2023

En vue de promouvoir un développement urbain plus inclusif, quelque 260 études de restructuration des quartiers informels ont été réalisées jusqu’à l’année 2023, a dévoilé, lundi, Fatima Ezzahra El Mansouri, ministre de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville.

Répondant aux questions des députés lors de la séance plénière hebdomadaire, tenue ce lundi 4 décembre 2023 à la Chambre des représentants, El Mansouri a précisé que le ministère intervient à deux niveaux pour la restructuration des quartiers informels. Dans le cadre de la reconstruction, en conformité avec les lois en vigueur, la réhabilitation est initiée à la demande des communes territoriales.

« L’objectif de ces projets de restructuration est avant tout de délimiter ces zones en élaborant leur documentation, puis de remodeler les structures informelles en les équipant d’infrastructures, de voiries et de services de base« , a souligné la ministre.

De surcroît, elle révèle qu’à ce jour, 260 études de restructuration ont été conduites, englobant 237 zones jusqu’en 2023. Une majorité, soit 60% de ces études, a obtenu l’approbation nécessaire. Sur le plan de la politique de la ville, le bilan du ministère se concrétise par la conclusion de 777 accords relatifs à la restructuration de quartiers défavorisés et informels, représentant une dépense totale de 55,28 milliards de dirhams.

Elle note en ce sens que le ministère a apporté une contribution d’environ 21 milliards de dirhams, profitant ainsi à trois millions de familles marocaines.

La ministre a signalé qu’une proportion importante de ces quartiers est constituée de bidonvilles. En ce qui concerne les initiatives associées à Casablanca, elle rappelle que les obstacles à la mise en œuvre du programme ne résultaient pas simplement de la question d’accords ou de la disponibilité des ressources, mais plutôt d’enjeux liés au foncier et à la gouvernance.

« Nous avons tenu plusieurs réunions avec l’ancien gouverneur de la ville de Casablanca, et nous sommes actuellement en réunion avec le gouverneur pour examiner ces accords en suspens« , a-t-elle déclaré, notant que « fondamentalement, le problème émergeait de l’absence d’une étude précise au début du projet« . Elle a, à cet effet souligné l’incapacité de les mettre en œuvre.

Par conséquent, a poursuivi El Mansouri, « je préconise une réévaluation de cette approche, étant donné le caractère royal du projet, et nous devons tenir Sa Majesté informé des défis rencontrés. Nous entreprendrons également les démarches nécessaires pour mettre en œuvre l’accord, permettant ainsi à la population de tirer profit de cette zone« .

La ministre a néanmoins souligné que ce défi n’est pas spécifique à Casablanca, mais concerne l’ensemble des grandes villes en raison de leur expansion. C’est dans cette optique que le ministère a lancé des plans directeurs, destinés à intégrer ces zones dans le développement global et inclusif de ces grandes villes.

El Mansouri: 260 études de restructuration des quartiers informels menées jusqu’en 2023 Hespress Français – Actualités du Maroc.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page