Sahara: Le polisario revient aux menaces après son acte terroriste à Es-Smara

Le polisario mène une nouvelle fois sa politique de menace contre la sécurité du Maroc après sa double attaque terroriste à Es-Smara documentée par l’ONU. Cette fois, la milice menace de cibler d’autres villes du Sahara et dénonce l’organisation d’une course de rallye.

Le groupe terroriste polisario, armé et financé par l’Algérie revient à la charge dans un communiqué publié par ses relais médiatiques. Après avoir observé le silence et avoir arrêté de publier ses communiqués de guerre quotidiens suite à son attaque terroriste du mois dernier, de peur de représailles et dans l’attente d’une réaction marocaine et onusienne, les miliciens sont revenus à la charge en menaçant de cibler des villes du sud du Maroc.

Comme à leur habitude, les membres du groupe séparatiste armé ont menacé de déstabiliser la paix qui règne dans les villes du Sahara marocain en les ciblant. « Tout le territoire de la république sahraouie, y compris ses espaces terrestre, maritime et aérien, est une zone de guerre ouverte », écrivent les miliciens dans un communiqué signé de ce qui se réclame comme le « gouvernement » des séparatistes, daté du 30 novembre.

Le polisario « appelle une nouvelle fois tous les pays du monde et les secteurs public et privé à s’abstenir de mener toute activité de quelque nature que ce soit sur le territoire national sahraoui », dans une menace ouverte. Les membres du polisario refusent que le territoire du Sahara soit prospère et veulent absolument le paupériser comme ils font actuellement dans les camps de Tindouf en Algérie en détournant les aides internationales.

Le groupe terroriste dit « se réserver le droit d’utiliser tous les moyens légitimes et de répondre fermement à toute action visant à porter atteinte à sa souveraineté et à son intégrité territoriale ».

Cette fois, la milice a menacé directement les organisateurs de la quinzième édition de l’« Africa Eco-Race », ses participants et ses sponsors, une course qui doit se tenir entre le 30 décembre et le 14 janvier 2024.

Le groupe séparatiste financé par l’Algérie « tient responsables des conséquences qui pourraient découler de leur entrée et leur traversée du territoire national sahraoui », prévient le polisario.

Ce sont les mêmes menaces que la milice profère contre les organisateurs et participants au rallye. Le policario avait publié un communiqué menaçant la dernière édition de l’Africo Eco-Race qui passe tout le long du Maroc et continue vers la Mauritanie en passant par El Guerguerat.

Le polisario a attaqué des lieux civils dans la ville d’Es-Smara, dont des quartiers résidentiels et un site d’observation de la mission onusienne (MINURSO), le 28 octobre avec des tirs de projectiles

Le Maroc n’a pas répondu officiellement à cet acte terroriste, mais a annoncé qu’une enquête était en cours et que ses résultats seront communiqués au public. De son côté, le représentant permanent du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, a indiqué que ces actes terroristes ne resteront pas impunis et que le royaume allait riposter.

Sahara: Le polisario revient aux menaces après son acte terroriste à Es-Smara Hespress Français – Actualités du Maroc.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page