Le PAM met en garde contre « une catastrophe généralisée » liée à la famine

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a appelé à une action rapide pour éviter « une catastrophe généralisée » liée à la famine, saluant toutefois l’engagement pris par les pays du G7 pour prévenir ce fléau de par le monde.

A noter que lors de leur réunion en sommet le week-end dernier au Royaume-Uni, les dirigeants du G7 ont reconnu la portée de la crise humanitaire sans précédent à laquelle le monde est confronté, alors que plus de 34 millions de personnes sont au bord de la famine. Ils ont approuvé un Pacte de prévention de la famine pour s’attaquer d’urgence à ce problème.

Selon le PAM, « cette initiative est la bienvenue, en ce sens qu’elle peut tirer « chacun de ces 34 millions d’individus du pétrin, empêcher la famine et sauver des millions de vies et de moyens de subsistance ».

Dans le cadre de ce pacte, les dirigeants des sept économies les plus riches du monde ont réaffirmé leur engagement à fournir 7 milliards de dollars d’aide humanitaire vitale et à prendre des mesures diplomatiques pour promouvoir l’accès humanitaire.

« Tout ce dont nous avons besoin, c’est d’un financement et d’un accès pour le faire », a insisté le PAM. En attendant, en raison de problèmes de financement, l’agence humanitaire onusienne prend, dans certains cas, la nourriture de ceux qui ont faim pour la donner à ceux qui sont affamés.

En mars, le PAM et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont demandé 5,5 milliards de dollars pour intensifier leurs opérations et éviter une famine généralisée.

L’agence onusienne a en outre averti que rien que pour les six prochains mois, les besoins se chiffrent à 4,5 milliards de dollars et les conséquences de l’inaction et du manque de financement se mesureront en vies perdues et en recul des progrès vers les objectifs de développement à long terme.

Le PAM met en garde contre « une catastrophe généralisée » liée à la famine Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page