Médecins du Monde dénoncent les conditions d’accueil indignes des migrants en Espagne

Un rapport de l’ONG Médecins du Monde a dénoncé le manque de dignité et d’hygiène dont souffrent les migrants qui arrivent en Espagne et particulièrement les mineurs. Les précarité d’accueil qu’ils subissent les rendent malades en raison d’une mauvaise alimentation ou de la surpopulation voire le traitement répressif indique le document. « Les conditions d’accueil des immigrés par l’Espagne à la frontière sud sont lamentables et indignes » est-il indiqué. 

De quoi démentir les centaines de journalistes qui ont couvert les routes migratoires ces derniers temps. L’ONG Médecins du Monde détaille dans son rapport comment les nouveaux arrivants franchissant les frontières terrestres et maritimes et reçoivent un traitement qui ne correspond à un pays de l’Union Européenne (UE). « La plupart des centres permettant de répondre à cette urgence humanitaire sont insalubres, ont une mauvaise alimentation et persistent dans une surpopulation qui rend impossible le respect des mesures de sécurité en pleine pandémie de Covid-19 », précise ce rapport qui cite le port d’Arguineguin dans l’archipel des Canaries que l’ONG compare comme un camp de la honte, où malades du Covid sont mêlés à d’autres dans des conditions qualifiées de « déplorables » par une juge et qui ont été sévèrement critiquées par plusieurs ONG. La cause, la nourriture mauvaise et insuffisante et l’exiguïté de l’espace , la plupart d’entre eux tombent malades peu de temps après leur arrivée, comme cela arrive avec le manque d’hygiène, la surpopulation. Il en est de même à Sebta où beaucoup de migrants particulièrement les mineurs doivent dormir à même le sol d’un entrepôt industriel.

Cette situation, devrait concerner tout gouvernement digne or l’exécutif espagnol se préoccupe surtout de l’exploitation politique de la chose. C’est d’autant plus plus dommageable dans le cas de l’équipe de Pedro Sanchez qui avait commencé sa carrière en accueillant des rescapés du navire Verseau dont personne ne voulait voir accoster en Europe dans les ports méditerranéens. Le gouvernement espagnol s’est toujours vanté d’être sensible à l’immigration en a eu pour sa « générosité ». Le rapport a recueilli des dizaines de témoignages de jeunes immigrés, qui dénoncent des conditions inhumaines. « Il est difficile de soigner les gens plus mal et de générer plus de maux en raison des conditions dans lesquelles nous les accueillons », explique le président de Médecins du Monde, Nieves Turienzo.

En effet, les conditions d’hygiène sont clairement insuffisantes, avec un accès restreint aux douches et à l’eau courante, ainsi qu’un manque de toilettes. « J’ai reçu un pantalon et un slip des semaines après mon arrivée. Quand il a plu un jour, les eaux usées sont entrées dans la tente et nous avons dû aller vivre dans la rue », raconte Younes, un jeune Marocain interrogé dans le reportage. Il convient de mentionner en particulier les installations de Pino à Melilla, qui ont dépassé les limites de ce qui est humainement tolérable, générant un risque très élevé pour la santé publique. Ces installations ne disposaient que de 3 salles de bain et d’une douche qui n’étaient pas correctement nettoyées ou désinfectées pour plus de 200 personnes. Le système inadéquat a fait que les eaux usées ont atteint les tentes où ces personnes dormaient.

Makha, un sénégalais, assure que personne ne l’a soigné au centre médical, où il est allé pour une blessure : « J’ai dit au médecin que j’étais venu deux fois et qu’il fallait me soigner. Le docteur m’a dit non. Il m’a dit : tu dois apporter ton papier. Je lui ai dit que je n’avais pas de papiers, que je les avais perdus. Il m’a dit sans papiers il ne pouvait m’assister. Alors je me suis dit que peut-être la loi est comme ça ici. Je suis revenu un autre jour et il m’a dit la même chose. Chaque jour je prends un masque et je l’attache sur mon pied, car je n’ai pas ce qu’il faut pour panser la plaie ». En Espagne, dans les enclaves occupées, aux Canaries, le manque d’attention, d’informations, de soutien psychologique et la menace d’être rapatrié coexistent avec le fait que l’Espagne n’a toujours pas de réponse humanitaire à  donner à la hauteur du défi auquel elle est confrontée. C’est explosif pour un géant aux pieds d’argile.

Médecins du Monde dénoncent les conditions d’accueil indignes des migrants en Espagne Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page