Fuite de Carlos Ghosn : Deux Américains jugés à Tokyo

Accusé de malversation financière et abus de pouvoir par la justice Japonaise, le patron déchu de Renault – Nissan, Carlos Ghosn, a fui le Japon le 30 décembre 2019 pour se réfugier à Beyrouth. Et au jour d’aujourd’hui, les tenants de sa fuite du Japon sont restés un mystère pour tous.

A Tokyo, le procès de Michael Taylor et son fils Peter, accusés d’avoir participé à l’audacieuse exfiltration de Carlos Ghosn du Japon fin 2019, s’est ouvert ce lundi 14 juin. Et les deux Américains ont d’emblée reconnu les faits.

Selon l’AFP, les deux accusés sont arrivés au tribunal menottés, vêtus de vestes noires et de chemises blanches, et masqués en raison de la pandémie du Covid-19.

Dans les détails, la même source précise que Michael Taylor, 60 ans, ancien membre des forces spéciales américaines reconverti dans la sécurité privée, étaient très calmes au côté de son fils Peter Taylor, 28 ans notant que les deux accusés n’ont pas contesté les faits exposés par un procureur.

En mai 2020, ils avaient été arrêtés aux États-Unis, en vertu de mandats d’arrêt émis par Tokyo, avant d’être extradés au Japon en mars dernier en vue d’y être jugés. Ils avaient d’ailleurs épuisé tous les recours possibles aux États-Unis et encourent jusqu’à trois ans de prison pour les faits qui leur sont reprochés.

Il convient de rappeler qu’au matin du 31 décembre 2019, le Japon apprenait la fuite au Liban de son plus célèbre inculpé, l’ex-patron de leur alliance automobile avec la France, Carlos Ghosn. Ce dernier était en liberté sous caution dans l’attente de son procès pour malversations financières présumées, avec l’interdiction de quitter le pays.

Deux jours plus tôt, portant bonnet, masque et lunettes pour éviter d’être reconnu, le Franco-libano-brésilien Carlos Ghosn avait tranquillement quitté son domicile à Tokyo pour rejoindre Osaka (ouest) en prenant le shinkansen (train à grande vitesse japonais).

À partir d’images de surveillances, les deux hommes qui l’accompagnaient ont été identifiés. Il s’agissait de Michael Taylor et George-Antoine Zayek, un homme d’origine libanaise qui reste jusqu’à présent introuvable.

Fuite de Carlos Ghosn : Deux Américains jugés à Tokyo Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page