Nos religieux se fâchent ! Imams et muezzins en sit-in devant le Parlement

Des imams, et muezzins ont manifesté ce lundi devant le Parlement à Rabat pour protester contre le ministère des Habous et des Affaires islamiques. Ils protestent contre le silence du ministère de tutelle quant à leur doléances exprimées à maintes reprises lors de précédentes manifestations et dénoncent leur statut précaire.

Aussi, ont-ils organisé en ce jour, un sit-in de protestation, devant le Parlement à Rabat, pour une fois de plus, faire entendre à qui de droit leurs revendications. Ils réclament une vie décente, la préservation du patrimoine culturel du « système de la charte », sans l’intervention des associations, la mise à disposition de logements-emplois, le droit de participer à la solidarité publique, l’indemnisation de la perte d’emploi, des indemnités nécessaires en tant que droit de charge de leurs enfants, le droit aux fêtes religieuses et nationales, l’exemption d’entretiens et d’examens pour ceux qui ont déjà obtenu une attestation de témoignage (certificat de qualification), tout en maintenant une attestation spéciale de témoignage, l’inclusion dans le secteur public, l’inscription à la sécurité sociale, et la réinsertion des personnes licenciées par le ministère.

Ils dénoncent également le maigre salaire (400 dhs pour le muezzin et 500 dhs pour l’imam avec un maximum de 1800 dhs (mourchid) pour une poignée d’entre eux).

Pour ce qui est du certificat de qualification, les imams et muezzin demandent au ministère de tutelle de fixer une date pour chaque année pour passer le certificat de qualification (Certificat de mémorisation du Saint Coran selon al-Warsh, les règles du Tajweed ou récitation du Coran, le témoignage de l’Imamat, de la rhétorique et de la prédication et mémoriser tout le Coran en écrivant un sermon qui réponde aux exigences citation des versets et des hadiths … L’original de ce certificat ne sera accordé qu’aux nouveaux imams l’ayant obtenu, tandis qu’une copie conforme sera remise à l’administration.

Pour le département de tutelle, « manifester dans la rue, est en violation de l’article 7 du Dahir qui régit la conduite générale des imams qui stipule que la commission du Conseil supérieur des Oulémas est chargée de statuer sur l’ensemble des doléances des imams dans leur relation avec leur département de tutelle ». L’article 40 du Dahir chérifien portant organisation des missions des préposés religieux et détermination de leurs statuts prévoit « la possibilité de promouvoir les imams titulaires d’une licence aux rangs des Mourchidines, dans la limite des postes budgétaires créés chaque année et après avoir réussi l’épreuve organisée par ce département », précise une source.

Le certificat de qualification est entrée en vigueur depuis 2015 et si c’est là une des doléances principales des imams et muezzin et qui fâche de l’autre côté, cela ne devrait pas empêcher le ministère d’accéder de bon gré aux autres revendications des imams et muezzins au demeurant tout à fait légitimes et qui donnerait à ce corps en phase avec le Maroc nouveau, une dignité qu’il mérite. En effet, on ne sait si l’expression est appropriée, mais ce serait un minimum syndical, que d’accorder une augmentation et une mise à niveau des salaires, l’inclusion à la sécurité sociale et de donner un droit au congé et aux vacances payées, qui depuis plus d’un siècle existent à travers le monde.

On vous laisse apprécier en vidéo.

Nos religieux se fâchent ! Imams et muezzins en sit-in devant le Parlement Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page