L’élection des EAU au Conseil de sécurité une fierté arabe

Chaque année, l’Assemblée générale de l’ONU élit cinq membres non permanents (sur 10 au total) pour un mandat de deux ans. Conformément à la résolution 1991 (XVIII) de l’Assemblée générale du 17 décembre 1963, les 10 sièges non permanents sont répartis sur une base régionale comme suit : cinq pour les Etats d’Afrique et d’Asie ; un pour les Etats d’Europe orientale; deux pour les Etats d’Amérique latine et des Caraïbes ; et deux pour les Etats d’Europe occidentale et autres.

Aussi, la 75e session de l’Assemblée générale s’est tenue vendredi dernier à New York et à la réunion plénière a été consacrée à l’élection de cinq nouveaux membres non permanents au Conseil de sécurité. Le président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Volkan Bozkir, a annoncé que le Brésil, le Gabon, le Ghana, l’Albanie et les Émirats arabes unis (EAU) ont été élus au Conseil de sécurité en tant que membres non permanents pour les années 2022 et 2023. C’est sans surprise que les Emirats arabes unis ont été élus sans opposition au Conseil de sécurité de l’ONU pour ce mandat en engrangeant 179 voix sur un total de 190 exprimés par les membres de l’Assemblée générale.

Les Emirats remplaceront le Vietnam dans la tranche Asie-Pacifique lorsque le mandat débutera le 1er janvier 2022. Les pays élus par l’Assemblée générale de l’ONU pour siéger en 2022 et 2023 au côté au Conseil de sécurité, succéderont en janvier à l’Estonie, le Niger, Saint-Vincent-et-les Grenadines, la Tunisie et le Vietnam. Les nouveaux élus siégeront avec les cinq membres permanents ayant droit de véto que sont les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la France et le Royaume-Uni et Ils rejoindront les cinq autres membres non permanents : l’Inde, l’Irlande, le Kenya, le Mexique et la Norvège. Le Brésil a obtenu 181 voix, l’Albanie 175, le Gabon 183 et le Ghana 185. Après le retrait de candidatures de la République démocratique du Congo et du Tchad, aucun des cinq postes attribués n’avait plusieurs prétendants. Depuis des années, les groupes régionaux ont pris l’habitude de désigner à l’avance les candidats aux postes qui leur reviennent pour éviter des rivalités fratricides.

C’est la seconde fois que les Emirats entrent dans le club diplomatique le plus puissant du monde qu’ils ont du reste, précédemment servi en 1986-87. A travers sa campagne intitulée « Stronger United », les Émirats arabes unis se sont engagés à utiliser leurs références pour l’inclusion, l’innovation, la résilience, la consolidation de la paix, l’atténuation du changement climatique et l’autonomisation des femmes. Le Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, vice-président et Premier ministre et souverain de Dubaï, a déclaré que « l’élection des Émirats arabes unis au Conseil de sécurité pour la période 2022-2023 reflète sa diplomatie active, sa position internationale… et son modèle de développement distingué.

Dans un tweet, le Cheikh a déclaré que la réalisation est « toute grâce à l’équipe diplomatique émirienne dirigée par le cheikh Abdullah bin Zayed. Nous attendons avec impatience une adhésion, positive et active au Conseil de sécurité des Nations Unies ». Avant le vote, Lana Nusseibeh ambassadrice permanente des Emirats arabes unis auprès de l’ONU a déclaré que son pays avait beaucoup à offrir à l’ONU pour relever les défis mondiaux. « Nous pensons que les Émirats arabes unis ont beaucoup à apporter au Conseil de sécurité et au système multilatéral dans son ensemble. Nous sommes un pays dynamique et tourné vers l’avenir dans notre région, un bâtisseur de ponts, un leader humanitaire et une plaque tournante mondiale du commerce, du commerce et de l’innovation », a-t-elle déclaré.

Lana Nusseibeh ambassadrice permanente des Emirats arabes unis auprès de l’ONU

L’annonce des Emirats arabes unis d’une candidature pour un mandat de deux ans (2022-2023) au Conseil de sécurité des Nations unies avait été faite, dans une déclaration du ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale des Emirats arabes unis (EAU), Abdullah bin Zayed al-Nahyan, lors de l’Assemblée générale annuelle des Nations unies à New York. Il avait affirmé, « La campagne des EAU pour un siège non permanent au Conseil de sécurité se concentrera sur les efforts visant à promouvoir l’inclusion, à encourager l’innovation, à renforcer la résilience et à garantir la paix. Mon pays suivra les mêmes étapes et principes que ceux sur lesquels il a été fondé pour maintenir la paix et la sécurité internationales en coopération avec les membres du Conseil ».

Cheikh Abdullah bin Zayed al-Nahyan avait en outre déclaré, « Nous reconnaissons l’importante responsabilité associée à la qualité de membre du Conseil de sécurité et les vastes défis auxquels le Conseil est confronté, et nous affirmons que les EAU s’efforceront de résoudre avec détermination les questions importantes auxquelles les Etats sont confrontés. Ce faisant, nous serons guidés par notre compréhension de ces crises, nos expériences dans la région arabe et nos relations étroites avec d’autres Etats. Mon pays continuera à demander l’implication des organisations régionales dans la recherche de solutions permanentes aux crises, et nous comptons sur leur soutien pour atteindre ces objectifs », avait encore indiqué le ministre des affaires étrangères des EAU.

L’élection des EAU au Conseil de sécurité une fierté arabe Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page