L’ONEE: De nouvelles restrictions à Chtouka-Aït Baha pour faire face à la pénurie d’eau

La sécheresse et les conditions climatiques défavorables obligent à nouveau l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) à prendre des mesures visant à réguler l’approvisionnement en eau potable de la population. C’est la ville de Biougra dans la province de Chtouka-Aït Baha qui sera concernée pendant ce Ramadan.

Le retard des pluies, la sécheresse et le stress hydrique se font déjà sentir dans certaines régions du Maroc. L’Office national de l’électricité et de l’eau dans le centre de Biougra dans la province de Chtouka Ait Baha vient d’annoncer la mise en place d’un programme d’approvisionnement en eau potable, qui comprend une pause de plusieurs heures, afin de rationaliser l’usage de l’eau.

Dans un communiqué publié cette semaine, l’ONEE explique qu’en raison des conditions climatiques, de la sécheresse et de la rareté de l’eau dans la province de Chtouka-Aït Baha, il a été décidé, en coordination avec les autorités locales et le Conseil Collectif, de placer un programme spécial de distribution d’eau potable tout au long du mois de Ramadan.

L’Office précise ainsi que le programme prévoit la suspension de l’approvisionnement en eau potable de 00h00 à 03h00 avec une reprise normale de 03h00 à 0900. Un second arrêt est envisagé de 09h00 à 15h00 pour reprendre la distribution normale de 15h00 à 00h00.

Par ailleurs, le communiqué met également l’accent sur la baisse significative du débit des puits alimentant la ville de Biougra en eau potable suite au manque des précipitations qu’a témoigné le Royaume au cours de ces dernières années.

Il ne s’agit pas d’ailleurs de la première intervention de l’ONEE après la saison de sécheresse et le niveau alarmant de stress hydrique qu’a connu le Maroc. Zagora a également fait l’objet de quelques perturbations, lorsque l’Office a déclaré à fin 2022 qu’il est impossible de puiser l’eau à cause de la baisse des réserves d’eau au niveau du barrage El Mansour Dahbi.

C’était notamment le cas de Marrakech, de Oujda ou encore de la province de Safi, entre autres, qui ont enregistré un faible approvisionnement en eau suite à la réduction des ressources en eaux de surface.

A rappeler que pour faire face au stress hydrique qui a frappé le Royaume de plein fouet en 2022, l’ONEE a multiplié ses efforts afin de rationaliser la consommation de l’eau potable dans plusieurs régions. Il a adopté de nombreux projets de renforcement et de sécurisation de l’approvisionnement en eau potable dans le cadre du Programme National d’Approvisionnement en Eau Potable et d’Irrigation (PNAEPI) 2020-2027.

L’ONEE: De nouvelles restrictions à Chtouka-Aït Baha pour faire face à la pénurie d’eau Hespress Français – Actualités du Maroc.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page