Le ministère de la Justice et la CDG élargissent leurs champs de coopération

Le ministère de la Justice et la Caisse de Dépôt de Gestion (CDG) ont signé, lundi, un protocole d’entente et deux conventions-cadres y afférentes visant à apporter une nouvelle dynamique aux relations établies entre les deux parties, et élargir leurs champs de coopération

Un communiqué de la CDG précise que ces accords interviennent dans le cadre du renforcement du partenariat stratégique et historique entre les deux institutions.

Signé lors d’une cérémonie présidée par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et le directeur Général de la CDG, Khalid Safir, le protocole d’entente porte sur plusieurs axes de collaboration commune entre les deux institutions et vise à accompagner le ministère de la Justice, notamment dans la modernisation des professions juridiques et judiciaires, placées sous sa tutelle et dont la gestion des comptes est confiée à la CDG.

Ce protocole permet également au ministère de la Justice de bénéficier de l’expertise des filiales du Groupe CDG dans l’implémentation des projets du ministère dans plusieurs domaines, tels que le tourisme, l’immobilier, l’aménagement et tout autre domaine d’intérêt commun.

A cette même occasion, et dans le cadre de la mise en œuvre des axes de coopération du protocole d’entente, les deux parties ont signé deux conventions cadres de partenariat relatives à l’accompagnement et à la modernisation des professions juridiques et judiciaires ainsi qu’à la transformation digitale du système judiciaire.

La première convention cadre portant sur la modernisation des professions juridiques et judiciaires a pour objectif d’assurer l’accompagnement du ministère par la CDG dans la mise en œuvre du projet « Espace Virtuel des Professions Juridiques et Judiciaires pour les Professionnels de Justice », visant à faciliter la communication avec les affiliées aux professions juridiques et judiciaires et les professionnels de la justice.

Elle permettra ainsi l’optimisation des coûts, la promotion de la transparence et la gestion et la fluidification des procédures liées à l’exercice des professions juridiques et judiciaires, par l’échange d’expertise et le financement de certains projets.

L’accord-cadre prévoit également un accompagnement sur le volet formation au profit des professions juridiques et judiciaires.

Le ministère de la Justice et la CDG élargissent leurs champs de coopération Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page