Visa européens : Les arnaques et fraudes se poursuivent au Maroc

Alors que la crise d’octroi des visas européens continue de prendre de l’ampleur, des escrocs et arnaqueurs profitent de la situation pour exposer leurs offres et services frauduleux en ligne aux Marocains. De ce fait, sept personnes ont été récemment arrêtées à Fès pour le trafic des rendez-vous pour les visas Schengen.

Depuis la décision de Paris de durcir les conditions d’obtention du document tant désiré par les demandeurs, plusieurs réseaux criminels se sont manifestés en offrant un service payant permettant l’acquisition rapide d’un rendez-vous pour visa Schengen.

Les soi-disant “intermédiaires” de Fès sont actuellement placés en détention provisoire et soumis à une enquête judiciaire, sous la supervision du bureau du procureur. Ceux-ci, sont accusés d’implication présumée dans une affaire portant sur la manipulation du système informatique pour se réserver presque tout les rendez-vous disponibles afin de les revendre à un prix encore plus cher, suite à leur “indisponibilité”.

Les détenus se sont placés auprès d’une entreprise sous-traitante des consulats des pays de l’espace Schengen et chargée de la gestion des demandes de visa, afin d’attirer les demandeurs et leur exiger un montant de 700 dirhams (66 euros) pour traiter leurs demandes.

Au cours de leur enquête, les services de sécurité ont trouvé le local “commercial” appartenant à l’un des détenus. A l’intérieur, plusieurs preuves ont été collectées dont un registre, des passeports des victimes, des demandes de regroupement familial et des formulaires appartenant aux agences sous-traitantes des consulats.

Cette affaire n’est pas isolée. Le directeur général du Centre monétaire interbancaire (CMI), Ismail Bellali, avait mis en garde les citoyens le mois dernier contre une arnaque en ligne devenue virale. Avec pratiquement le même process, cette fraude promettait aux demandeurs des rendez-vous pour les visas français. Ces fraudeurs offraient également leurs services sur les réseaux sociaux, en utilisant des techniques « bien rodées et sophistiquées” afin de gagner la confiance de potentiels clients. Ils demandaient des paiements en ligne via carte de crédit en contrepartie d’une date de rendez-vous proche.

Il convient de rappeler qu’une centaine d’associations des deux rives, maghrébine et européenne, ont signé une pétition pour s’attaquer aux restrictions « injustes » et aux démarches « dégradantes » conduisant à la propagation de ce genre d’opérations.

“Demander aujourd’hui, un visa auprès des autorités consulaires françaises ou européennes (espace Schengen) de l’un des pays du Maghreb, est un véritable parcours du combattant et, le plus souvent, une humiliation supplémentaire pour l’immense majorité de celles et ceux qui en font les démarches,” expriment les signataires.

Bien avant cette pétition, l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) avait directement fait appel à l’ambassadrice de l’Union européenne (UE) au Maroc, ainsi qu’au chef de la mission et de la délégation de l’UE à Rabat, pour “traitement humiliant et dégradant” subis par les demandeurs marocains par le biais des services consulaires des pays de l’espace Schengen. L’AMDH a également “convoqué” les citoyens pour une manifestation qui aura lieu devant le siège de la délégation de l’Union européenne à Rabat, le mardi 4 octobre 2022.

Visa européens : Les arnaques et fraudes se poursuivent au Maroc Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page