F-16 : Nouvelles stations d’échange d’informations S/F pour nos FAR

Le Congrès américain a approuvé une modification des contrats d’achat et de modernisation d’avions F-16 marocains, afin d’y ajouter 4 autres stations au système d’échange d’informations sans fil par liaison de données LINK 16.

La transaction principale consistait à acheter 26 stations pour ce système, grâce auquel les informations de terrain peuvent être échangées en temps réel et d’une efficacité absolue quant à la sureté de la transmission, entre le pilote et la conduite au sol. Cette nouvelle survient quelques jours après que le Congrès ait demandé l’approbation de la vente de stations au sol pour le commandement et le contrôle fonctionnant avec la liaison de données LINK16. Pour rappel, le Département d’Etat américain, via l’Agence de coopération en matière de défense et de sécurité, avait approuvé en août la vente au Maroc d’un système de commandement et de contrôle au sol, dédié au renseignement militaire. Le montant de cette transaction s’élevait à 141,1 millions de dollars.

Depuis 2021, les Forces Armées Royales (FAR) n’ont pas encore effectué de commandes sur le marché américain. La dernière en date est un contrat d’un montant d’un milliard de dollars (4 drones de type SeaGuardian et des missiles de précision fabriqués par la compagnie General Atomics). Depuis décembre 2020, la commande est toujours en négociation au Congrès. Les députés et les lobbyistes pro-séparatistes, en contradiction avec les accords d’Abraham qu’ils ont pourtant reconnus, menacent toujours de bloquer ce projet. Le Maroc est classé, par le magazine Forbes, premier client dans la région MENA de l’industrie militaire aux Etats-Unis, avec un total de 10,3 milliards de dollars, dépassant en cela des monarchies du Golfe.

En 2019 le Maroc avait conclu des contrats pour l’acquisition de 25 nouveaux avions F-16 de type D Block 72 pour un coût de 3,787 milliards de dollars, la rénovation de 23 F-16 existants en vue de les équiper de la configuration du F-16 V pour 985,2 millions de dollars et l’achat de 24 nouveaux hélicoptères type Apache AH-64E. Le Maroc n’a de cesse de poursuivre sa stratégie de perfectionnement de ses systèmes et outils militaires de défense, et vient donc de faire l’acquisition, à ce titre, d’un système de commandement et de contrôle au sol auprès des Etats-Unis. C’est via l’Agence de coopération en matière de défense et de sécurité que le Département d’Etat américain vient d’approuver la vente au Maroc d’un système de commandement et de contrôle au sol, comprenant également des équipements connexes, pour un montant de 141,1 millions de dollars.

En effet, dans un communiqué publié en août dernier, il était fait état de l’approbation par le Département d’Etat de cette transaction et d’une notification au Congrès américain approuvée dès lors, afin de « de soutenir la politique étrangère et la sécurité nationale des Etats-Unis, en aidant un allié majeur non membre de l’OTAN à renforcer sa sécurité », indiquait le document. Le deal comprend en plus de la livraison de ces systèmes, la formation des éléments concernés parmi les Forces armées royales, des services d’assistance technique et un soutien logistique et entre dans le cadre de la modernisation des FAR. En effet, ces nouvelles acquisitions multifonctionnelles d’intelligence et d’informations tactiques interarmées permettront au Royaume de disposer de moyens dissuasifs face aux menaces dans la région. Le Maroc est d’ores et déjà engagé à moderniser son armée, et il est totalement habilité à intégrer ces équipements au sein de ses forces armées.

F-16 : Nouvelles stations d’échange d’informations S/F pour nos FAR Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page