Domaine public : Les propriétaires de cafés et restaurants rejettent la décision fiscale d’Asmaa Rhlalou

Rejetant la décision fiscale approuvée par le conseil de la ville de Rabat, le bureau régional de l’Association nationale des propriétaires de cafés et restaurants de Rabat, a tenu une réunion avec les professionnels, samedi 10 septembre, à la Chambre de l’industrie, du commerce et des services (CCIS) de Rabat, pour discuter des options possibles pour répondre à cette décision.

Après une discussion responsable, les professionnels ont exprimé à nouveau leur rejet absolu de cette décision prise par le Conseil de Rabat, appelant ainsi la Maire de Rabat, Asmaa Rhlalou, à revenir immédiatement sur cette décision.

Les professionnels de la capitale ont également dénoncé l’unilatéralisme dans la prise de cette décision en l’absence totale des professionnels du secteur en plus de l’exclusion de la CCIS de la région RSK, ce que les professionnels ont considéré comme une atteinte à la constitutionnalité de cette institution.

Après avoir discuté des options possibles pour faire face à cette décision dans le cas où l’antenne de Rabat n’aboutirait à aucun résultat significatif avec le conseil de la ville, les professionnels de Rabat ont décidé de recourir au tribunal administratif pour contester la légalité de la décision qui a exclu l’une des institutions constitutionnelles représentatives des professionnels.

À l’issue de cette réunion, les professionnels ont également décidé d’éteindre les lumières dans tous les cafés et restaurants de la ville, un signe de protestation dont la date et la durée seront déterminées lors d’une réunion plus élargie avec des professionnels.

De même, les professionnels ont décidé d’organiser des veillées périodiques de protestation devant la mairie de Rabat, appelant les branches nationales à soutenir l’antenne de Rabat dans son initiative pour faire de ces veillées un succès.

Dernière décision prise par les professionnels du secteur, elle consiste en la fermeture complète de tous les cafés et restaurants de la ville, en une date qui sera fixée lors d’une réunion entre les membres du bureau régional de l’antenne de Rabat et le bureau national de l’Association.

Il convient de rappeler que le Conseil de la ville de Rabat a approuvé une décision fixant des redevances collectives pour l’exploitation du domaine public allant jusqu’à 525 dirhams le mètre au niveau de l’Agdal et de Souissi, pour les cafés et restaurants.

La Maire de Rabat, Asmaa Rhlalou, s’est réunie plus tôt cette semaine avec 8 professionnels du secteur, dans le but d’absorber leur colère, après leur refus de payer les taxes qui leur coûteraient des millions de centimes.

La Maire s’est tout de même efforcée de rappeler aux professionnels concernés les dispositions de la loi 57.19 relative au régime des biens immobiliers des collectivités territoriales, d’après les mêmes sources.

Une réunion qui n’a finalement abouti à rien, les professionnels de Rabat rejetant résolument cette décision fiscale.

Domaine public : Les propriétaires de cafés et restaurants rejettent la décision fiscale d’Asmaa Rhlalou Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page