Attentats du 11 septembre: 21 ans après, le souvenir toujours aussi vivace

Il y a 21 ans, le 11 septembre 2001, les Etats-Unis se réveillaient sur ce qui allait devenir les attentats les plus meurtriers de leur histoire. Aujourd’hui encore, les Américains gardent un souvenir toujours aussi vivace des attaques qui avaient eu pour cibles les tours jumelles du World Trade Center, à New York, et le Pentagone, à Washington. un événement qui a changé le visage du monde entier.

Ces attaques sans précédent, planifiées et perpétrées par le groupe terroriste Al-Qaïda, ont changé des vies et marqué les esprits de tout un pays et bien au-delà.

Au cours des deux décennies qui ont suivi, Washington a mené de nombreuses opérations antiterroristes à des échelles différentes. Mais la menace est toujours là, et revêt désormais une dimension planétaire.

Les commémorations de cette année ont un goût de victoire, voire de vengeance, après l’élimination le 2 août 2022, du chef d’Al-Qaeda, Ayman al-Zawahiri.

« Sur mes ordres, les Etats-Unis ont mené à bien une frappe aérienne sur Kaboul, en Afghanistan, qui a tué l’émir d’Al-Qaeda, Ayman al-Zawahiri », s’est réjoui le président Joe Biden, avant d’affirmer que sa mort permettra aux familles de victimes tuées dans les tours jumelles du World Trade Center, à New York, et au siège du Pentagone près de Washington, « de tourner la page ».

Celui qui avait pris la tête d’Al Qaida en 2011, après la mort d’Oussama Ben Laden, tué par un commando américain au Pakistan, était en effet considéré comme l’un des cerveaux des attentats du 11-Septembre, qui avaient fait près de 3000 morts aux Etats-Unis.

L’Egyptien, introuvable depuis plus de dix ans, était de fait l’un des terroristes les plus recherchés au monde. Sa tête était mise à prix pour 25 millions de dollars par les USA.

Pour Colin Clarke, directeur au Groupe Soufran, un think tank basé à New York, “alors qu’Al-Qaïda a été considérablement affaibli au cours des 20 dernières années, le meurtre d’Al Zawahiri revêt une forte charge symbolique, compte tenu du leadership et rôle important de ce dernier dans la planification et l’exécution des attentats du 11 septembre ».

De son côté, Charles Lister, du Middle East Institute, cité par le Washington Post, a estimé qu’ »il s’agit d’un exploit majeur dans le cadre de la lutte antiterroriste et une victoire si nécessaire en faveur de l’administration Biden pour qui toute question relative à l’Afghanistan était devenue un casse-tête ».

Le 9/11 Tribute Museum fermé faute d’intérêt

Quoique réconfortées par cette cette démonstration de ce que le locataire de la maison Blanche aime à appeler la capacité « Over-the-Horizon » (hors champ d’opération), les familles des victimes gardent toutefois un pincement au coeur depuis la fermeture, à la mi-août 2022, du 9/11 Tribute Museum, une structure située à Lower Manhattan, et qui rend hommage aux victimes du 11 septembre 2001.

Inauguré en 2006, le musée avait du mal à maintenir ses activités depuis le déclenchement de la pandémie de Covid-19 en 2020, a déploré sa cofondatrice et PDG de l’Association des familles du 11 septembre, Jennifer Adams-Webb.

« Les deux tiers de nos revenus annuels proviennent des entrées. Nous recevions en moyenne 300.000 visiteurs par an… et l’année dernière, nous avons eu un total de 26.000 visiteurs, ce qui a complètement anéanti nos revenus », a -t-elle ajouté.

Elle explique en ce sens que le 9/11 Tribute Museum fut un “point d’arrêt” pour les touristes américains et étrangers qui visitent la Statue de la Liberté avant de se diriger vers le National September 11 Memorial & Museum, où se situent les Twin Towers, autres cibles des attaques terroristes.

La colère de dizaines d’Américains qui ont qualifié le sort réservé au 9/11 Tribute Museum de « honte nationale », n’a pas empêché sa fermeture définitive. 300 bénévoles et 10 employés qui s’activaient pour son fonctionnement, sont à l’arrêt, et les galeries seront démontées et les artefacts seront transférés au New York State Museum dans la ville d’Albany, qui conservera l’essentiel de la collection.

Attentats du 11 septembre: 21 ans après, le souvenir toujours aussi vivace Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page