Agression des U17 en Algérie: Le Maroc portera l’affaire devant les instances compétentes

Le gouvernement marocain « condamne » les événements « tragiques » qui ont émaillé la finale de la coupe arabe de football des moins de 17 ans, organisée en Algérie et qui a opposé, jeudi soir à Oran, l’équipe nationale algérienne à son homologue marocaine.

Les joueurs marocains ont en effet été sauvagement agressés par le public et les joueurs algériens, dans des actes qui « n’ont aucun lien avec l’esprit sportif », a affirmé vendredi le porte parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

C’est la première réaction officielle du gouvernement marocain à cette agression brutale. En ce sens, le porte-parole de l’Exécutif a indiqué dans une déclaration à Hespress, que « le gouvernement a suivi les événements tragiques qui ont émaillé la finale qui a rassemblé l’équipe nationale marocaine U17 avec son homologue algérienne. Ces événements sont malheureusement non sportifs et n’ont aucun lien avec l’esprit sportif ».

L’Algérie qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en aout dernier, a organisé la compétition de la Coupe arabe de football U17 courant septembre. Cette hostilité du régime algérien envers le Maroc s’est manifesté également sur le terrain sportif puisque les joueurs marocains ont été victimes d’une agression manifeste de joueurs algériens ainsi que du public lors de la finale remportée pourtant, par l’équipe algérienne.

« Le gouvernement et tout le peuple marocain sont aux côtés de ces jeunes adolescents qui ont joué au football avec discipline, amour et passion et leur objectif était de représenter leur pays du mieux possible et ils ont réussi à le faire », a-t-il dit, faisant savoir que le gouvernement marocain, qui « dénonce » cette agression, va « suivre ce dossier dans tous ses détails et toutes ses implications ».

A cet égard, a-t-il précisé, l’affaire sera portée devant toutes les instances régionales et internationales responsables de l’organisation de pareilles compétitions, et ce faisant, l’exécutif exprimera « son rejet de ces ambiances non éthiques et ces comportements qui ne comportent pas le minimum (de respect et de fairplay, ndlr) et pour protéger les droits de ces adolescents ».

La Fédération royale marocaine de football (FRMF) avait également condamné fermement les agressions « barbares » dont ont été victimes les joueurs de la sélection marocaine par les joueurs et le public algériens.

« Suite aux actes anti-sportifs et aux agressions barbares dont ont été victimes les joueurs de la sélection marocaine des moins de 17 ans, au terme de la finale de la Coupe arabe qui les a opposée à leurs homologues algériens, la FRMF a adressé une lettre à l’Union arabe de la discipline pour exprimer son indignation suite aux actes barbares et brutaux des joueurs algériens et du public qui a envahi le terrain », déplore l’instance fédérale dans un communiqué.

La FRMF a également exprimé son « étonnement » face à l’absence totale de la sécurité lors de cette rencontre marquée par une grande présence des supporters et qui s’est déroulée dans un climat tendu avant et durant le match.

L’instance de football a demandé à l’union arabe de prendre des mesures fermes, conformément aux lois et règlements régissant la pratique du football, regrettant le défaut de fair-play lors de cette finale, et annoncé qu’elle allait « recourir à tous les moyens juridiques afin d’assurer les droits des Lionceaux de l’Atlas et consacrer les principes de fair-play qui ont été complètement absents lors de ce match qui a mis aux prises des enfants âgés de moins de 17 ans », conclut le communiqué.

Cette situation terrible à laquelle les Lionceaux de l’Atlas ont dû faire face est le résultat d’une propagande anti-marocaine féroce à laquelle le régime algérien s’adonne depuis la montée au pouvoir du président algérien, Abdelmadjid Tebboune.

Ce dernier mobilise tous les médias étatiques et officiels dans une guerre informationnelle et médiatiques visant à ternir l’image du Maroc et provoquer une haine du peuple algérien envers le peuple marocain.

Les joueurs algériens de moins de 17 ans sont les victimes de ce bourrage de crâne quotidien et de cette manipulation, et c’est comme cela qu’ils ont agressés leurs homologues marocains sur le terrain.

Le président algérien, a rajouté une couche pour féliciter les joueurs algériens U17 de leur comportement anti-sportif sur Twitter en leur signifiant qu’ils se sont « battus comme des lions », au lieu de condamner et de présenter des excuses.

A noter que le président algérien a savamment utilisé le mot « lions » pour faire référence aux Lions de l’Atlas, qui est l’animal totem de l’équipe nationale du Maroc, alors que l’équipe nationale algérienne est représentées par le Fennec.

Le chef d’Etat algérien ne s’exprime jamais sur Twitter sur les affaires importantes en Algérie et son dernier tweet remonte à juillet. Pourtant, à chaque rencontre sportive qui oppose l’Algérie au Maroc, où lorsque ces deux sélections sont dans une même compétition, Abdelmadjid Tebboune ne manque l’occasion pour tweeter et y mettre un ton guerrier.

Les internautes ont également été nombreux à dénoncer ce comportement anti-sportif des joueurs et du public algériens, en diffusant à grande échelle les vidéos où l’on voit clairement que l’agression était préméditée et s’est faite en toute impunité.

Agression des U17 en Algérie: Le Maroc portera l’affaire devant les instances compétentes Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page