Couverture maladie pour tous: On en sait un peu plus 

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch a déclaré jeudi en conseil du gouvernement, que l’Etat prendra en charge les frais de l’assurance maladie obligatoire (AMO) pour les bénéficiaires du RAMED.

Il a en outre affirmé lors du conseil de gouvernement, réuni ce jeudi 8 septembre, que le principe de financement du chantier de la généralisation de la couverture maladie obligatoire pour tous, décidé par le gouvernement se basera la contribution pour les personnes capables d’assumer les devoirs de participation, et leur solidarité envers ceux qui ne pourront pas contribuer.

L’entrée en vigueur du Registre Social Unifié (RSU) se fera d’ici la fin de l’année. Et les bénéficiaires de la prise en charge de l’Etat des frais de l’assurance maladie obligatoire seront déterminés selon ce même RSU, a-t-il dit.

A cet égard, le Conseil du gouvernement a approuvé la loi-cadre n° 06.22 relative au système national de santé et à cette occasion, Aziz Akhannouch a indiqué que le gouvernement, en application des directives royales relatives au chantier de généralisation de la couverture maladie obligatoire au profit de tous les Marocains, a travaillé à l’élaboration d’un projet de loi modifiant et complétant la loi n° 65.00 relative à la couverture maladie de base.

Les amendements inclus dans le projet de loi approuvé jeudi, visent, selon le chef du gouvernement à « créer une assurance obligatoire de base unifiée contre la maladie au profit de tous les Marocains, quel que soit leur statut social ou économique ».

Le gouvernement a fixé le mode de financement de ce système unifié en s’appuyant sur deux principes. Le premier est relatif à une contribution pour les personnes en mesure de payer les obligations de participation, alors que le second repose sur un principe de solidarité, qui voudrait que les personnes en mesure de payer les cotisations paient également pour ceux qui ne peuvent pas.

« Afin d’assurer un financement permanent de ce système unifié, le gouvernement s’appuie, d’une part, sur le principe de participation et de solidarité dans la prise en charge des risques pour ceux qui sont en mesure de supporter les obligations de participation, et d’autre part, sur la principe de solidarité pour ceux qui ne peuvent pas les supporter », a indiqué le porte parole du gouvernement Mustapha Baitas en conférence de presse.

Par ailleurs, l’Etat s’engagera à supporter les obligations de participation à la couverture maladie obligatoire pour les personnes qui ne peuvent pas supporter les obligations de souscription au service.

L’Etat prendra ainsi en charge les frais de traitement et d’hospitalisation de ces personnes dans les établissements de santé, notamment ceux liés aux maladies chroniques et coûteuses, et en permettant à ces personnes de disposer du même panier de soins que les salariés de l’Etat et les salariés du privé, au sein des établissements de santé privés, a expliqué Mustapha Baitas.

Couverture maladie pour tous: On en sait un peu plus  Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page