Suicide d’un jeune médecin interne: Sit-in dans l’ensemble des CHU du Maroc en signe de protestation

Les circonstances ayant entrainé le suicide d’un jeune médecin résident du CHU Ibn Rochd à Casablanca, ont créé un tollé parmi les futurs médecins et spécialistes. Une réunion d’urgence s’est tenue dimanche entre la Commission nationale des médecins, pharmaciens et dentistes et la commission nationale des médecins résidents et internes du Maroc, durant laquelle plusieurs actions ont été décidées, notamment la tenue d’un sit-in mercredi dans l’ensemble des CHU du Royaume. Le point.

Les deux commissions susmentionnées suivent avec une grande inquiétude ce qui a été publié concernant le décès du Dr. Yassine Rachid, médecin résident au service d’urologie du CHU Ibn Rochd de Casablanca, et soulignent de multiples témoignages rapportés faisant état de différentes formes d’injustices et d’abus systématiques subis par le médecin et exercés par l’un de ses professeurs.

Dans un communiqué conjoint, les deux commissions soulignent que « l’abus que subissait ce jeune médecin l’a poussé à quitter le pays pour poursuivre sa spécialité à l’étranger, et échapper ainsi à la pression et les insultes quotidiennes, qui n’ont rien à voir avec la formation médicale et ne correspondent pas aux normes pédagogiques et humanitaires qui doivent être adoptés à toutes les étapes des études médicales et chirurgicales« .

Ainsi, les deux commissions précisent que ce genre de pratiques est toujours d’actualité et même répandues dans certains services hospitaliers affiliés aux CHU sur l’ensemble du territoire national.

Les deux commissions ont affirmé avoir étudié la situation et écouté les différents témoignages qui confirment le même récit ayant poussé le médecin à mettre fin à sa vie, en plus de la confirmation d’incidents similaires d’injustices et d’abus psychiques et physiques, subis par les jeunes étudiants, résidents ou internes, indique la même source.

Et de dénoncer le « silence terrible des parties concernées pour révéler les résultats de l’enquête et les circonstances de ce tragique incident« .

Tout en renouvelant leur solidarité avec la famille et les amis du défunt, la même source a mis en garde contre « certaines pratiques intimidantes et provocatrices vécues par les étudiants en médecine, interne et résidente, sur leur lieu de travail et de formation, surtout après cet incident douloureux« , rejetant ainsi « toutes les méthodes systématiques avilissantes et discriminatoires, qui pour certains, entraînent des complications psychologiques et physiques graves et dangereuses« .

Tout en appelant leur tutelle et les responsables du secteur à fournir aux futurs médecins les « conditions nécessaires pour assurer un environnement professionnel sain pour leur formation et stages, basé sur des normes pédagogiques et des évaluations périodiques et objectives au niveau des terrains de formation« , les deux commissions ont annoncé la tenue d’un sit-in, mercredi 7 septembre, dans l’ensemble des CHU du Royaume, appelant ainsi les étudiants et médecins résidents et internes à porter des badges noirs le même jour comme signe de protestation.

Les deux commissions ont aussi annoncé avoir saisi « en urgence » le ministère de la Santé, le ministère de l’Enseignement supérieur, le doyen de la Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca, la direction centrale du CHU Ibn Rochd, le réseau des doyens des facultés de médecine, de pharmacie et dentaire, la présidence de l’Université Hassan II, le bureau local du Syndicat national de l’enseignement supérieur, ainsi que les différentes instances des droits de l’homme, afin d’intervenir en urgence pour faire valoir le droit de défunt médecin et rompre avec toutes les pratiques qui dégradent la dignité des étudiants et des médecins.

Suicide d’un jeune médecin interne: Sit-in dans l’ensemble des CHU du Maroc en signe de protestation Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page