Rapport : Le FMA table sur une croissance de 1% pour le Maroc en 2022

Le Maroc connaîtra une faible croissance économique de 1 % en 2022, contre 4 % en 2023, prévoit le Fonds monétaire arabe dans sa dix-septième édition du rapport sur les perspectives de croissance économique des pays arabes.

Compte tenu de la hausse des prix du pétrole et du gaz et de l’augmentation des quantités de production de pétrole des principaux pays arabes exportateurs de pétrole, et de la poursuite de la réforme favorable à la croissance, le Fonds monétaire arabe table sur une croissance économique de 5,4 % dans les pays arabes en 2022.

Dans son 17e rapport intitulé « Perspectives économiques arabes », l’institution financière s’attend à ce que certains pays arabes enregistrent des taux d’inflation relativement élevés en 2022 en raison des pressions inflationnistes locales et mondiales.

Ainsi, le rapport indique que l’économie mondiale est toujours confrontée à des défis liés aux chaînes d’approvisionnement mondiales et à la hausse des prix des produits de base, ce qui soulève certaines inquiétudes quant à la sécurité alimentaire mondiale.

En conséquence, les institutions internationales ont revu à la baisse leurs prévisions de croissance économique mondiale, précise le rapport qui a divisé les 22 pays arabes en deux catégories. La première catégorie est celles des pays exportateurs du pétrole et la deuxième et celle des pays importateurs de pétrole et dont le Maroc en fait partie.

Pour ce qui est du Maroc, le rapport du FMA se base sur les données du ministère de l’Agriculture concernant la production des céréales principales qui a atteint environ 32 millions de quintaux au titre de la campagne agricole 2021-2022.

L’institution prévoit ainsi que la valeur ajoutée agricole se contracte, faisant revenir la croissance économique à 1 % en 2022 après un redressement de 7,9 % en 2021 », avant d’ajouter que « pour 2023 et avec une prévision de production céréalière d’une moyenne de 75 millions de quintaux, la valeur ajoutée agricole se redressera pour atteindre une croissance économique de 4 % ».

En ce qui concerne l’inflation, le FMA revient sur les dernières prévisions de Bank Al-Maghrib et qui prévoit un taux d’inflation de 5,3 % en 2022 contre 2 % en 2023.

Afin de continuer à soutenir le rétablissement économique, le FMA indique dans son rapport que le Maroc a pris une batterie de mesures qui consistent à la poursuite de financement de grands projets d’investissement et son développement à travers notamment le « Fonds Mohammed VI pour l’investissement« , sur le plan national et régional dans le cadre de partenariat avec le secteur privé.

Le rapport n’a pas manqué d’évoquer la réforme du programme de la protection sociale, sur une période de 5 ans, dont le chantier royal de la généralisation de la couverture sociale, le soutien direct aux familles fragiles et à revenu limité, l’élargissement du nombre de bénéficiaires de la retraite ou encore l’indemnisation sur le chômage.

De plus, le rapport du FMA revient également sur l’importance pour le Maroc du développement des capacités des chômeurs à travers des programmes innovants tels que le programme ’ »Awrach« , qui vise à intégrer quelque 250.000 personnes dans le marché du travail en 2022 et 2023, peut-on lire dans le rapport, pour un budget de 2,25 milliards de dirhams.

Le programme « Forsa » figure également dans le rapport du FAM, et qui vise à financier les projets innovants, sociaux, environnementaux, culturels et sportifs avec des crédits allant jusqu’à 100.000 Dhs, payer sur 10 ans.

Rapport : Le FMA table sur une croissance de 1% pour le Maroc en 2022 Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page